Un ca­viste dans la poche

En 2016, 1 Fran­çais sur 3 pos­sé­dait au moins une ap­pli­ca­tion dé­diée au vin. Une mine d’in­for­ma­tions est main­te­nant dis­po­nible à tous mo­ments et à bout de doigts. Scan de bou­teilles, achat en quelques clics, fiches tech­niques, ac­cords mets et vins et plus

Cuisine et Vins de France - Hors-Serie - - SOMMAIRE/ÉDITO - PAR CA­PU­CINE BONNANT

SMARTCAVE : POUR LES COL­LEC­TION­NEURS GUIDE DE L’APO­GÉE DES VINS ET DES AC­CORDS En­fin ! un conseiller à do­mi­cile pour chou­chou­ter vos pré­cieux fla­cons. Avec SmartCave, ou­vrez vos bou­teilles au bon mo­ment, pour le bon nombre de convives et se­lon votre bud­get ! Plus be­soin d’être un ex­pert en vin pour gé­rer sa cave grâce à cette ap­pli­ca­tion qui éta­blit un in­ven­taire de vos fla­cons, en­voie des alertes pour sur­veiller le temps de garde de vos vins, et per­met même d’es­ti­mer la va­leur de votre cave. De­puis l’ap­pli, vous pou­vez ajou­ter, re­trou­ver et trier vos vins se­lon la pé­riode d’apo­gée, très utile pour clas­ser les fla­cons à par­ta­ger ra­pi­de­ment et ceux à conser­ver. Une ru­brique mets et vins est aus­si dis­po­nible afin d’ac­cor­der les bou­teilles de votre cave avec les re­cettes les plus adap­tées. Le + : la pos­si­bi­li­té d’im­por­ter ou ex­por­ter votre cave sous un fi­chier au for­mat .xls pour tou­jours plus de sé­rieux. Le - : pas de scan via l’ap­pa­reil photo. RAI­SIN : POUR LES ÉCO­LOS ET LES BRANCHÉS BIO L’AP­PLI DU VIN NA­TU­REL Un vin qui re­vient à l’es­sen­tiel. Du jus de rai­sin et par­fois un peu de soufre. L’ap­pé­tit du pu­blic pour les vins na­tu­rels gros­sit de plus en plus, mais l’offre a par­fois du mal à y ré­pondre et c’est quel­que­fois un vrai par­cours du com­bat­tant pour ac­cé­der à ces pré­cieux nec­tars. Suite à ce constat, deux pro­fes­sion­nels de l’in­for­ma­tique, fé­rus de belles bou­teilles, ont lan­cé Rai­sin grâce à une cam­pagne de crowd­fun­ding au prin­temps 2016. Elle pré­sente un in­dex des vi­gne­rons na­tu­rels avec des in­for­ma­tions sur leurs pra­tiques et leurs cu­vées, une carte des lieux où l’on peut dé­gus­ter ces fla­cons, ain­si qu’un fil d’ac­tua­li­té où les autres pas­sion­nés par­tagent leurs trou­vailles. Le + : une sé­lec­tion in­soup­çon­née de caves et de res­tau­rants à dé­cou­vrir comme notre can­tine chez Cui­sine et Vins de France (La Pou­drière, à Is­sy-les-Mou­li­neaux). Le - : même si les fonc­tion­na­li­tés sont com­plètes via l’AppS­tore, l’ap­pli­ca­tion est en cours de dé­ve­lop­pe­ment sur An­droid et il manque le fil d’ac­tua­li­té. VIVINO : POUR LES ADEPTES DES RÉ­SEAUX SO­CIAUX LA PLUS CONNEC­TÉE Lan­cée au Da­ne­mark en 2010, l’ap­pli­ca­tion-phare et ses 24 mil­lions d’uti­li­sa­teurs se pré­sente comme un vrai ré­seau so­cial du vin. Son prin­cipe est simple : les bou­teilles sont scan­nées à l’aide du smart­phone qui re­trouve la cu­vée par­mi ses 10 mil­lions de ré­fé­rences. S’ouvre alors un wall sur le vin, du prix moyen aux ac­tua­li­tés du do­maine, en pas­sant par notes et com­men­taires des in­ter­nautes. L’ap­pli­ca­tion per­met aus­si d’ache­ter via le Mar­ché Vivino, et de mon­trer à sa com­mu­nau­té ce que l’on boit. L’as­pect com­mu­nau­taire est à re­la­ti­vi­ser. Les no­ta­tions d’un vin se­ront aux an­ti­podes se­lon le ni­veau d’ex­per­tise des uti­li­sa­teurs. Utile mais à consom­mer avec mo­dé­ra­tion. Le + : de très loin le plus com­plet au ni­veau des ré­fé­rences grâce à une base de don­nées en­ri­chie chaque jour par les in­ter­nautes. Le - : le Mar­ché Vivino passe par des re­ven­deurs TWIL va­riés, donc les bou­teilles sont par­fois beau­coup plus chères que via les ap­pli­ca­tions concur­rentes. TWIL : POUR LES CHAUVINS EN DIRECT DU PRO­DUC­TEUR Twil, c’est l’ap­pli­ca­tion 100 % fran­çaise. Sor­tie en 2016, la pe­tite nou­velle met l’ou­til nu­mé­rique au ser­vice du pro­duc­teur au­tant que de ses 60 000 uti­li­sa­teurs. De­puis votre smart­phone, vous pou­vez iden­ti­fier vos dé­cou­vertes, com­man­der di­rec­te­ment à la pro­prié­té, mé­mo­ri­ser vos coups de coeur et suivre le fil d’ac­tua­li­té. L’ap­pli­ca­tion pro­pose aus­si des sé­lec­tions du mo­ment avec les coins des bonnes af­faires, des fla­cons à moins de 10 eu­ros, ou des vins bio­lo­giques. La dif­fé­rence avec ses concur­rents ? Twil met di­rec­te­ment en re­la­tion consom­ma­teurs et vi­ti­cul­teurs. Elle a pour vo­ca­tion de dé­ve­lop­per l’in­ter­ac­tion entre les deux, avec la pos­si­bi­li­té de lais­ser des com­men­taires aux­quels les vi­ti­cul­teurs peuvent ré­pondre di­rec­te­ment pour créer un vrai échange. Une ap­pli­ca­tion qui monte, à sur­veiller de près ! Le + : un de­si­gn sym­pa, simple, co­lo­ré qui re­flète le dy­na­misme de cette jeune équipe. Le - : du fait de son jeune âge, l’ap­pli­ca­tion à moins de ré­fé­rences que ses concur­rents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.