Par ses vi­gne­rons

Cuisine et Vins de France - - Vignoble -

au coeur du vil­lage dont elles font la no­to­rié­té, Mailly Grand Cru ou Chas­se­nay d’Arce (cf. nos por­traits pages sui­vantes).

Un vin comme un autre

Dans 90 % des cas, le vigneron a hé­ri­té de sa fa­mille, il a gar­dé les vieilles vignes pa­ter­nelles is­sues de sé­lec­tions mas­sales, qu’il cultive en bio ou pas, vi­ni­fie avec soufre ou pas, dose ou pas. Les mieux lo­tis, dans les vil­lages clas­sés sur la Mon­tagne de Reims, la Val­lée de la Marne ou la Côte des Blancs, ont ima­gi­né le cham­pagne de de­main : un vin d’au­teur, loin des stan­dards du “loyal et mar­chand”. Les plus jo­lies dé­cou­vertes, vins en­core mé­con­nus et fu­tures stars, se dé­nichent dans l’Aube, sur la Côte des Bar. Vi­gnoble du Sud mal­me­né par l’his­toire mais adou­bé par une nouvelle gé­né­ra­tion qui trouve plus gra­ti­fiant de pro­duire en son nom propre, ce­lui du père, des bulles do­mi­nées par le rai­sin lo­cal, le pi­not meu­nier. Ce der­nier com­pose avec le pi­not noir et le char­don­nay la tri­lo­gie par­ti­cu­lière du cham­pagne. Pour sor­tir du lot, le vigneron n’a que la per­son­na­li­té de ses cu­vées. Il est ai­dé dans cette mis­sion par son ter­roir, sa si­gna­ture. Si l’assemblage est l’apa­nage des grandes mai­sons ache­teuses de rai­sins dans tous les vi­gnobles, l’art du vigneron se can­tonne à jouer l’in­di­vi­dua­li­té de ses par­celles pour ex­traire la per­son­na­li­té unique de son ter­roir, qu’il cor­rige ou non par l’assemblage avec des vins de ré­serve. Le bas de gamme ne ré­mu­nère plus et plaît de moins en moins face à une concur­rence de qua­li­té, per­son­na­li­sée par les cré­mant, ca­va et pro­sec­co. Dé­sor­mais pour vendre sous son nom il faut s’en faire un, et pour s’en faire un, pro­duire du bon, du bio, du na­ture, trou­ver quelque chose, mar­cher dans les traces de ces vi­gne­rons qui, les pre­miers, ont ou­vert la voie d’un cham­pagne autre : An­selme Se­losse, Egly-Ou­riet… Les rangs des vi­gne­rons de qua­li­té gros­sissent mais les grands noms du vi­gnoble ex­portent à plus de 90 %. Le consom­ma­teur fran­çais ne cherche qu’un prix, l’ama­teur étran­ger, lui, est prêt à payer… Le cham­pagne est un vin comme un autre, la France qui ne l’a pas en­core com­pris laisse fi­ler ses meilleures cu­vées à l’étran­ger.

La col­line du socle des meilleurs pi­nots

noirs de la Val­lée de la Marne. Creu­sées sous le ma­me­lon dans la craie, les caves des grandes

mai­sons…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.