Com­ment le boire?

Cuisine et Vins de France - - Trouvailles -

La mon­deuse ap­pré­cie les pierres rouges du ter­roir ar­gi­lo-cal­caire du Do­maine Saint-Ger­main, si­tué près de la for­te­resse de Mio­lans. Avant, la mon­deuse c’était ce rai­sin un peu re­vêche qu’on ne bu­vait qu’aux sports d’hiver. Au­jourd’hui elle ap­pa­rait ra­dieuse sur le mi­cro­vi­gnoble des frères Saint-Ger­main tour­né plein pot vers le sud. Ex­cep­tion­nel­le­ment, elle sort du cir­cuit al­pin et se montre sous son meilleur pro­fil sans avoir à rou­gir face aux pi­nots noirs, plus cou­rants. Sont-ce les pierres rouges qui donnent à la cu­vée La Per­rouse sa cou­leur ou la ma­tu­ri­té par­faite du rai­sin, ou en­core l’ex­trac­tion poin­tue de sa ma­tière? La qua­li­té des rai­sins est en tout cas ir­ré­pro­chable et pro­duit ce nez ferme qui prend de l’am­pleur sur le cro­quant de la fraise et de la myr­tille. Presque mi­né­rale, la bouche est désal­té­rante.

avant Ra­fraî­chis­sez la bou­teille,

sau­cis­son de ser­vir à 14° sur un

aux de Lyon, un petit sa­lé

sa­voyarde. len­tilles ou une po­tée

Prix lec­teurs CVF

14,90 € la bou­teille soit 178,80 € le car­ton de douze ven­du fran­co de port dans toute la France.Offre va­lable jus­qu’au 31/03/2014. Ar­bin, vil­lage sa­voyard, porte les lau­riers, ceux de Cé­sar, dont les lé­gions fou­laient la voie ro­maine re­liant Vienne à Rome. Il est aus­si le seul vil­lage à ne ja­mais avoir aban­don­né la mon­deuse, ce rai­sin aux gros grains re­liés entre eux par une rafle épaisse. Ceux qui fai­saient pis­ser la vigne ont sa­li sa ré­pu­ta­tion, mais ceux qui, comme les frères Genoux, ont te­nu bon pro­duisent un rai­sin mûr à sou­hait. Sept hec­tares ac­cro­chés à la combe de Sa­voie sont dé­vo­lus au rai­sin rouge, qui, au Châ­teau de Mé­rande, n’est pas bien gé­né­reux, son ren­de­ment étant ré­duit à peau de cha­grin. Dans ce cirque su­perbe ex­po­sé plein sud, le plus vieux cé­page sa­voyard af­fine ses grains qui, lé­gè­re­ment in­fu­sés en cu­vées, éra­flés ou pas, don­ne­ront La Belle Ro­maine : un rouge concen­tré, fu­mé, puis­sant aux notes de noyau de ce­rise, aux ta­nins sa­vou­reux, fermes et soyeux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.