Les Côtes du AU NOM

Cuisine et Vins de France - - Vignoble - Pho­tos : Jean-Luc Barde - texte : Ka­rine Valentin

Que se­rait la France sans ses vil­lages ? Clo­chers tu­té­laires d’un pay­sage pit­to­resque, ils sont, dans la Val­lée du Rhône,

les ga­rants d’une pro­duc­tion vi­ti­cole de qua­li­té.

Aus­si­tôt

qu’ap­pa­raissent les cy­près dans ce bon pays de Pro­vence do­mi­né par la sil­houette du mont Ven­toux – dont on ne sait ja­mais si sa tête che­nue lui vient de la pierre blanche qui re­couvre son som­met ou de la neige –, la sy­rah, aus­si tem­pé­tueuse que le Rhône dans son étroit cor­sage du nord, laisse la gou­ver­nance au gre­nache. Dans un vaste cham­bar­de­ment, char­riant de­puis les Alpes de gros cailloux, lisses et doux comme le cli­mat pro­ven­çal quand le mis­tral consent au calme, le Rhône a fait de son lit un ter­roir idéal pour le gre­nache. Prince ré­gnant sur ces ter­rasses, co­teaux et pla­teaux d’al­lu­vions, il a pour faire-va­loir la sy­rah et le mour­vèdre qui pointent la no­blesse sa­vou­reuse de son état. Les galets ver­tueux, rou­gis par­fois d’oxyde de fer, rendent la nuit la cha­leur du jour sto­ckée dans leur masse pour fi­gno­ler le mû­ris­se­ment des baies et filtrent les eaux de pluie, ser­vant de lien entre les vil­lages vi­gne­rons de l’Ar­dèche, de la Drôme, du Gard et du Vau­cluse. Ces vil­lages aux clo­chers fa­mi­liers sont au nombre de 95 qui suivent le cours pla­cide de la Du­rance ou l’on­du­la­tion mé­tal­lique du Rhône, mus par une vo­lon­té d’iden­ti­fi­ca­tion sou­te­nue d’une qua­li­té su­pé­rieure à la masse.Tous nés d’un dé­cret de 1966, cer­tains bons élèves ont

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.