LA BÛCHE DE NOËL fait de la ré­sis­tance

En quit­tant la tra­di­tion­nelle crème au beurre, ce des­sert a su évi­ter la rin­gar­dise et re­de­ve­nir un mo­ment at­ten­du des re­pas de fêtes.

Cuisine et Vins de France - - La Saga - Texte : Ca­the­rine Ger­bod avec Au­drey Do­ret

BELLE FLAM­BÉE Bien avant que les des­serts de Noël ne se mettent à imi­ter un arbre, la vraie bûche a été un sym­bole fort du sol­stice d’hi­ver,nuit la plus longue de l’an­née. Pour évo­quer l’idée de re­nais­sance du so­leil, la plus belle pièce du stock de bois ou un mor­ceau d’arbre por­tant des fruits (oli­vier, pom­mier,chêne…) était consu­mée dans la che­mi­née.La flam­bée de­vait du­rer la nuit et les cendres se pa­raient de mul­tiples ver­tus. Puis­qu’une poi­gnée de jours sé­parent le sol­stice de la nuit du 24 dé­cembre,le rite païen s’est fon­du dans les cé­lé­bra­tions de Noël.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.