SOUPE OU PO­TAGE ?

Cuisine et Vins de France - - Édito - Irène Kar­sen­ty

La soupe a tou­jours nour­ri l’homme. Dès qu’il y a eu pot, il y a eu po­tage. Mais si vous êtes pu­riste, vous connais­sez la nuance ! La soupe est fa­mi­liale, bon en­fant et lé­gè­re­ment vul­gaire. Le po­tage est dis­tin­gué et sé­rieux. La soupe est res­tée, jus­qu’au dé­but du XXe siècle, l’apa­nage de la classe pay­sanne pour la­quelle elle consti­tuait sou­vent l’unique re­pas de la jour­née. On la ser­vait alors sur de larges tranches de pain, ap­pe­lés “soupes” d’où l’ex­pres­sion “trem­per sa soupe”. À par­tir du XVIIIe siècle, le mot soupe est peu à peu rem­pla­cé dans les ma­nuels par le mot po­tage, ju­gé plus dis­tin­gué. Au­jourd’hui, on ne fait plus guère la dif­fé­rence. Mais à Cui­sine et Vins de France, c’est le mot soupe que nous pré­fé­rons car il évoque quelque chose de douillet, de cha­leu­reux et de ré­con­for­tant. Dans ce nu­mé­ro, nous nous sommes in­té­res­sés aux di­verses soupes à tra­vers le monde. C’est fou ce qu’il y en a, elle est dé­ci­dé­ment uni­ver­selle ! Pour dé­cou­vrir des re­cettes d’ailleurs, consul­tez vite notre ru­brique Tête d’af­fiche page 18. Autre pro­duit uni­ver­sel, le pou­let ! Fa­cile à cui­si­ner, bon mar­ché, il plaît aux pe­tits et aux grands. Du pou­let rô­ti fa­çon grand-mère au pou­let far­ci au beurre d’es­car­got, du ta­jine aux dattes et aux amandes aux bro­chettes au ci­tron, vous trou­ve­rez dans ce nu­mé­ro pas moins de 9 re­cettes pour chan­ger du pou­let rô­ti du di­manche ! En­fin, ins­pi­rez-vous de nos re­cettes en page 83 pour faire sau­ter les crêpes et fê­ter gaie­ment la chan­de­leur avec en­fants, pa­rents et amis. Un pe­tit mo­ment de bon­heur !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.