LA TO­MATE CE­RISE

À l’apé­ri­tif, elle s’est im­po­sée pour son cro­quant et ses ver­tus dié­té­tiques mais elle a aus­si des qua­li­tés cu­li­naires à ex­ploi­ter.

Cuisine et Vins de France - - Dans Mon Panier -

Goût concen­tré

Les grosses to­mates sont sou­vent dé­ce­vantes en goût, sur­tout avant le mois de juin ou juillet, le dé­but de leur pleine sai­son. La to­mate ce­rise, elle, réus­sit à concen­trer les sa­veurs grâce à sa pe­tite taille. Elle dé­çoit rare- ment, sauf si elle a pas­sé trop dee temps en chambre froide ou si elle estt is­sue de ren­de­ments ex­ces­sifs. Elle est t cro­quante, tout en fraî­cheur avec unee note su­crée. Elle n’est plus seule­mentnt rouge mais aus­si jaune, orange et même par­fois verte ou rouge avec des es re­flets noirs. Les formes aus­si va­rientnt : ronde, en forme d’olive ou de poire. Elle existe aus­si en ver­sion grappe. La to­mate ce­rise est en prin­cipe plus lus pe­tite que la to­mate cock­tail. Elle est presque tou­jours is­sue d’une culture sous ous serre. Il est fa­cile de la faire pous­ser soi­même, si l’on a un bal­con ou un jar­din.din. En France, la pleine sai­son de la to­mate mate ce­rise dé­marre en mars. Sur les étals,ls, la pro­duc­tion fran­çaise cô­toie les to­ma­tes­mates ce­rises es­pa­gnoles, hol­lan­daises, is­raé­liennes, ma­ro­caines… la concur­rence fait rage.

Bien la choi­sir

Elle est ra­re­ment com­mer­cia­li­sée en vrac. Elle est presque tou­jours em­bal­lée mais avec des condi­tion­ne­ments de forme et de taille très va­riables. Il est im­pé­ra­tif de re­gar­der la pro­ve­nance et le ta­rif au ki­lo pour com­pa­rer les prix. De 4 € à plus de 15 € le ki­lo se­lon les pro­ve­nances et les va­rié­tés.

Cô­té nu­tri­tion

Elle a tout bon avec ses 15 kcal aux 100 g,sa ri­chesse en eau,sa vi­ta­mine C, des sels mi­né­raux comme le po­tas­sium, le ma­gné­sium et le phos­phore ain­si que ses oli­go­élé­ments.

De bons ac­cords

En tar­tet sa­lée,en poê­lée ou avec des pâtes et re­le­vée d’aro­mates et dd’olives noires, elle ap­pelle les rou­ges­rou ronds, peu tan­niques de la VVal­lée du Rhône ou les ro­sés ayan­taya du corps,comme ceux du Lan­gue­doc,Lan de Ban­dol ou de Li­rac.rac Crue en sa­lade, ou far­cie de pré­pa­ra­tion­pré au chèvre,ou­vrez plu­tôt­tôt uun côtes-de-pro­vence ro­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.