LINGE DE LIT, JE­TABLE OU LAVABLE

NOUS VOI­LÀ DANS DE BEAUX DRAPS !

Décisions - - Sommaire -

En ma­tière de linge de lit, deux concep­tions s’op­posent. Il y a d’un cô­té le lavable en co­ton ou plus sou­vent en­core en po­ly­co­ton, mé­lange de po­ly­es­ter et de co­ton, qui met en avant le confort et l’agré­ment de la ma­tière. Avec les contraintes qui vont avec en termes de la­vage et de lo­gis­tique ! De l’autre cô­té, on trouve le je­table qui de­meure moins agréable, même si de gros pro­grès ont été réa­li­sés en la ma­tière ces der­nières an­nées, mais qui se ré­vèle ul­tra-pra­tique à l’usage en fai­sant ga­gner un temps pré­cieux à l’heure de pré­pa­rer les mo­bil-homes pour le client sui­vant. Sans ou­blier la com­po­sante éco­lo­gique. Alors je­table ou lavable ! Dé­bat. « Faire cou­cher des gens dans des draps en pa­pier, ce n’est pas mon truc. C’est très loin de ma phi­lo­so­phie d’un tou­risme de cam­ping qui n’a eu de cesse de mon­ter en gamme. Je n’en fe­rai ja­mais. Je suis plus dans le durable que dans le je­table ». Voi­là com­ment Eric Lan­tin de Lan­tin Sud Equi­pe­ment évoque sans dé­tour son op­po­si­tion au linge de lit je­table. Même s’il re­con­naît que le je­table est tout de même plus simple à l’usage, il avoue un blo­cage. « Alors que le moindre pe­tit hô­tel pro­pose des draps en tis­su, je ne vois pas pour­quoi un cam­ping pro­po­se­rait des draps en pa­pier, qui plus est, dans des mo­bil-homes qui de­viennent de plus en plus classe. En tant que pro­fes­sion­nels de l’hé­ber­ge­ment, les cam­pings doivent re­joindre l’hô­tel­le­rie » pour­suit-il.

Des draps en po­ly­co­ton lavable, une at­ten­tion par­ti­cu­lière pour le client

Dans cette même lo­gique, Au­drey Has­sa­ni de la so­cié­té Eu­ro­tex à Ri­ve­saltes dans les Py­ré­nées-Orien­tales trouve la ten­dance du je­table un tan­ti­net has been et dé­pas­sée même si elle dis­pose d’une gamme de je­table à son ca­ta­logue pour ré­pondre à la de­mande qui existe dans cer­tains éta­blis­se­ments et cer­taines ré­gions. « Le je­table se vend tout seul. C’est un pro­duit très for­ma­té, par for­cé­ment éco­no­mique ni éco­lo­gique, qui pro­tège as­sez mal la li­te­rie. Pour des sé­jours courts et sur cer­tains sites qui se sou­cient moins de l’image, il peut rendre ser vice » ad­met- elle. Pour Au­drey Has­sa­ni, pas de doute, la qua­li­té d’un éta­blis­se­ment de cam­ping passe aus­si par un rap­pro­che­ment avec les pres­ta­tions hô­te­lières. « Aujourd’hui, nous dis­po­sons de draps co­lo­rés ou de draps blancs très chics, de belle qua­li­té en po­ly­co­ton fa­ciles à net­toyer. A l’in­verse du co­ton, le po­ly­co­ton ne ré­tré­cit pas au la­vage. Il ne bouge pas » ajoute la chef d’en­tre­prise qui a fait évo­luer ses gammes au rythme de la mon­tée en gamme de ses par­te­naires cam­pings ou chaînes de cam­ping. Cette his­toire de linge de lit concerne fi­na­le­ment tout le monde. Des draps en po­ly­co­ton va­lo­risent l’ou­til de tra­vail cam­ping et par­ti­cipent de la sa­tis­fac­tion client. Ce type de linge montre que l’on porte une at­ten­tion par­ti­cu­lière à sa clien­tèle. Eu­to­tex pro­pose ain­si une gamme lavable dans un jo­li pa­cka­ging à vendre à l’ar­ri­vée des clients. « Les maîtres mots sont : la qua­li­té et le ser­vice. L’idée n’est pas de mettre un coup de bâ­ton ou de réa­li­ser une grosse marge sur ces pro­duits. C’est vrai­ment de ré­pondre aux be­soins du client avec des pa­rures de lit au su­per rap­port qua­li- té prix. Beau­coup de cam­pings ont pris conscience de cette né­ces­si­té » note Au­drey Has­sa­ni. Elle constate d’ailleurs que de plus en plus de cam­pings in­ves­tissent dans leur propre la­ve­rie avec l’ob­jec­tif avoué de mieux te­nir leur stock et d’être maître de leur pro­cess de la­vage et sé­chage en in­terne, afin d’évi­ter toute mau­vaise sur­prise de fin de se­maine ou de jours fé­riés avec une la­ve­rie sous-trai­tante. « Nous voyons de plus en plus de clients cam­pings qui ré­in­ves­tissent dans des draps et du ma­té­riel de la­ve­rie. Un signe qui ne trompe pas » conclut Au­drey Has­sa­ni.

Le je­table à usage unique ras­sure quant à l’hy­giène

Si le lavable de­meure une va­leur sûre dans le monde du cam­ping, « le je­table a clai­re­ment fait son trou » comme le dit As­trid Hé­ris­son de la so­cié­té Ea­syTex qui énonce un im­pla­cable prin­cipe de réa­li­té : « Le mar­ché dicte ce qu’il veut. Par­mi les neuf mille cam­pings de France, nom­breux sont ceux qui plé­bis­citent le je­table pour son cô­té pra­tique in­dé­niable et son coût mo­dique qui pré­serve les marges. Il fait ga­gner beau-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.