RONDINO : ON RE­CHARGE LES BAT­TE­RIES,

SUR UN BANC AU SO­LEIL

Décisions - - Sommaire -

Les SETT d’Or ré­servent sou­vent des sur­prises. En voi­ci une: l’E-banc Ar­mor créé par la so­cié­té Gaillard-Rondino, lau­réate en 2015 à Mont­pel­lier. L’ob­jet est de­si­gn, bien dans l’air du temps et peut fa­ci­le­ment trou­ver sa place dans les cam­pings. Mar­lène Gal­lien, di­rec­trice gé­né­rale de Gaillard-Rondino (en­tre­prise dont le siège se trouve à Mont­bri­son, non loin de Saint-Etienne, dans la Loire) peut être sa­tis­faite: la so­cié­té qu’elle di­rige, plus connue sim­ple­ment sous le nom de Rondino, a trou­vé là une bonne oc­ca­sion de faire va­loir une longue ex­pé­rience al­liée à une ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion aux ten­dances du mo­ment. Ain­si, l’E-banc Ar­mor est le fruit d’une ren­contre in­at­ten­due entre un équi­pe­ment des plus clas­siques et des tech­no­lo­gies high-tech. Il s’agit donc d’un meuble d’ex­té­rieur en bois (classe 4) et mé­tal qui est « connec­té » comme on dit dé­sor­mais. Il est au­to­nome pour ce qui est de l’éner­gie que ses uti­li­sa­teurs sont ame­nés à consom­mer. Ce fa­meux « E-banc » est do­té d’un mât équi­pé d’un pan­neau so­laire per­met­tant une ali­men­ta­tion pour des connec­tions USB, deux prises étant ins­tal­lées sur une par­tie mé­tal­lique si­tuée au point de ren­contre du mât et du banc lui-même. Cette innovation pri­mée par les pro­fes­sion­nels de l’hô­tel­le­rie de plein air (mais aus­si par le sa­lon des maires de France et le tro­phée Pay­sa­lia, à Lyon) ré­pond, nous disent ses ini­tia­teurs, « aux at­tentes et usages d’une po­pu­la­tion de plus en plus connec­tée ». Ce mo­bi­lier peut être ins­tal­lé dans de nom­breux lieux, dès que l’exposition so­laire est suf­fi­sante, sans tra­vaux lourds de ter­ras­se­ment ni de câ­blage élec­trique, puis­qu’il s’agit d’un en­semble au­to­nome. Il per­met aux usa­gers de re­char­ger leurs smart­phones, or­di­na­teurs, té­lé­phones et autres ta­blettes. La concep­tion de ce banc ori­gi­nal ré­pond à une ap­proche en­vi­ron­ne­men- tale: il est lar­ge­ment com­po­sé de bois is­sus des fo­rêts fran­çaises outre le fait qu’il est ali­men­té à l’éner­gie so­laire, comme in­di­qué pré­cé­dem­ment (Lon­gueur: 4,10 m. Lar­geur: 0,527 m. Hau­teur avec le mât-pan­neau so­laire : 3,320/0,755 m. Hau­teur de l’as­sise: 0,450 m. Poids: 250 kg). Toute une gamme de cou­leurs est pro­po­sée ou dis­po­nible à la de­mande. Le banc est li­vré mon­té. Il ne reste plus alors qu’à fixer le banc au sol.

L’innovation comme mode de pen­sée

« Nous ne fai­sons pas de l’innovation pour l’innovation mais nous sa­vons qu’une en­tre­prise ne peut du­rer que si elle n’ou­blie pas de se tour­ner vers l’ave­nir. Dans cet es­prit, nous tra­vaillons à l’écoute des at­tentes des clients dont les de­mandes évo­luent constam­ment » dit Mar­lène Gal­lien. Cette ap­proche qui re­lève d’un vé­ri­table mode de pen­sée, pousse donc Rondino à don­ner place à la créa­ti­vi­té

Une pro­duc­tion très va­riée

Qu’on se le dise en­fin: l’ac­ti­vi­té de l’en­tre­prise li­gé­rienne ne se li­mite pas à l’E-banc. Nous ne sommes pas en pré­sence d’une start-up et pour cause : Gaillard-Rondino est le ré­sul­tat d’une longue his­toire ayant dé­bu­té en 1877. Et aujourd’hui sa pro­duc­tion ap­pa­raît comme très va­riée. « Au fil des ans, nous avons dé­ve­lop­pé une large gamme de pro­duits per­son­na­li­sables et sur-me­sure selon les cas: des équi­pe­ments pour les amé­na­ge­ments ex­té­rieurs, des aires de jeux, des es­paces spor­tifs, des glis­sières de sé­cu­ri­té, etc. » in­dique la so­cié­té de Mont­bri­son dont les sites de fa­bri­ca­tion se si­tuent en Lo­zère, dans l’Yonne et dans les Vosges. De quoi in­té­res­ser le monde du plein air: les cam­pings, in­dique Mar­lène Gal­lien, tra­vaillent de­puis plu­sieurs dé­cen­nies avec Rondino. Com­mer­cia­le­ment pré­sente sur tout le ter­ri­toire hexa­go­nal, sa­chez que l’en­tre­prise ( qui em­ploie quelque 110 per­sonnes) tra­vaille aus­si à l’ex­port en Eu­rope de l’Ouest et même en Amé­rique du Sud où elle dis­pose d’une an­tenne com­mer­ciale. Pour en sa­voir plus: www.rondino.fr. ■

Les offres mul­tiples de la marque

La marque Rondino, rap­pe­lons-le, a dé­ve­lop­pé une pa­lette élar­gie d’équi­pe­ments in­té­res­sant tous les sites fré­quen­tés par le pu­blic, dont les cam­pings. Ce­la va du mo­bi­lier ur­bain aux pon­tons en pas­sant par les pas­se­relles, les sup­ports de si­gna­lé­tique, les jeux pour en­fants, les ca­banes lu­diques, les to­bog­gans, les es­paces spor­tifs dé­diés ou mul­ti­sports jus­qu’aux glis­sières, aux bar­rières, aux clô­tures, aux écrans acous­tiques et aux bornes, entre autres pro­duc­tions les­quelles sont « en­tiè­re­ment fran­çaises » ne manque ja­mais de sou­li­gner Mar­lène Gal­lien, di­rec­trice gé­né­rale.

L’E-banc Ar­mor peut s’ins­tal­ler dans tout lieu pu­blic.

Pierre Gon­za­lez ve­nant de re­ce­voir un tro­phée SETT d’Or 2015.

Ici avec une prise dans sa pre­mière ver­sion, le banc ac­cueille dé­sor­mais deux prises USB.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.