PAS­SER DU TRAN­SAT À L’APÉ­RO !

Décisions - - Strategies -

Plus de 50% des eu­ro­péens avouent pré­fé­rer res­ter tran­quilles près du tran­sat en at­ten­dant l’apé­ro. Ce qui n’ex­clut pas un be­soin de vi­sites et de quelques ac­ti­vi­tés très di­verses se­lon l’ori­gine géo­gra­phique des va­can­ciers. Pré­ci­sion im­mé­diate : ce n’est pas ce que ré­vèle l’étude GfK 2017 sur les in­té­rêts des va­can­ciers, mais ce­la y res­semble quand même. 59 % des per­sonnes in­ter­ro­gées au cours de l’été 2016 par le ca­bi­net d’étude GfK dans 17 pays, pré­fèrent des va­cances de re­pos. Seules, 35 % ap­pré­cient des va­cances ac­tives au cours des­quelles elles peuvent faire ou voir dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés. Les ha­bi­tants du Bré­sil, de Co­rée du Sud et du Ja­pon sont les plus grands adeptes des va­cances re­lax. A l’in­verse, les La­tins, tels que les Ita­liens, les Fran­çais et les Es­pa­gnols sont les plus en­ga­gés en fa­veur des va­cances ac­tives. La ré­par­ti­tion ne dif­fère pas vrai­ment se­lon le genre des per­sonnes in­ter­ro­gées, mais plus on est jeune, plus on pri­vi­lé­gie les sé­jours ac­tifs. Dans le cas des Fran­çais, ils pré­fèrent les va­cances au cours des­quelles ils peuvent vi­si­ter et pra­ti­quer des sites et ac­ti­vi­tés va­riés à 44 % contre 49 % qui pré­fèrent res­ter tran­quilles près du tran­sat en at­ten­dant l’apé­ro. Et chez les Al­le­mands, 32 % dé­clarent ai­mer bou­ger pen­dant les va­cances contre 57 % qui re­cherchent la tran­quilli­té. Et ce n’est une sur­prise pour au­cun d’entre vous, les Néer­lan­dais aiment tel­le­ment vos cam­pings qu’ils en sortent le moins pos­sible: 36 % sont pour des va­cances ac­tives et 55 % ac­cordent leurs fa­veurs au far­niente. ■ Source: GfK 2017, Pre­fe­red va­ca­tion type, April 2017

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.