UNE TOI­TURE QUI RAP­PORTE

Décisions - - Actualites -

Les toi­tures pho­to­vol­taïques se dé­mo­cra­tisent avec So­laire Box qui pro­pose des hé­ber­ge­ments en bois des­ti­nés à la lo­ca­tion et pou­vant gé­né­rer un se­cond re­ve­nu grâce à la vente à EDF de l’élec­tri­ci­té pro­duite.

La jeune en­tre­prise So­laire Box pro­pose une gamme de construc­tions à os­sa­ture bois et à toi­ture pho­to­vol­taïque qui per­met la pro­duc­tion d’élec­tri­ci­té. L’idée consiste en ef­fet à gé­né­rer, en plus de la lo­ca­tion de l’hé­ber­ge­ment, un re­ve­nu de 2 100 à 2800 eu­ros par an par hé­ber­ge­ment grâce à la vente à EDF de l’élec­tri­ci­té pro­duite. Le nombre de pan­neaux pho­to­vol­taïques ne dé­passe pas la puis­sance de pro­duc­tion de 9 kWc, soit 30 pan­neaux so­laires, puis­sance maxi­male au­to­ri­sée pour bé­né­fi­cier du ta­rif d’achat qui est ac­tuel­le­ment de 19,45 ct€ le kWh in­jec­té dans le ré­seau élec­trique. Pour ré­pondre à la de­mande des cam­pings, So­laire Box a conçu un mo­dèle de 40 m² avec plu­sieurs amé­na­ge­ments dont ce­lui pré­sen­té ci-contre. Conçue se­lon les exi­gences de construc­tion des HLL, la So­laire Box bé­né­fi­cie de plu­sieurs op­tions de bar­dage ex­té­rieur. D’autre part, les cha­lets sont iso­lés à l’aide de fibre de bois et au­cun trai­te­ment de l’os­sa­ture n’est né­ces­saire puisque So­laire Box a fait le choix d’uti­li­ser le pin Dou­glas, na­tu­rel­le­ment ré­sis­tant à l’hu­mi­di­té et aux cham­pi­gnons. En­fin, la jeune en­tre­prise s’oc­cupe de toutes les étapes : des dé­marches ad­mi­nis­tra­tives qui com­prennent la mise en place du contrat de re­vente d’élec­tri­ci­té, au mon­tage des struc­tures réa­li­sé sur place. Les murs et le toit sont mon­tés in­té­gra­le­ment en usine et as­sem­blés sur le ter­rain dont les fon­da­tions ont été préa­la­ble­ment pré­pa­rées par le ges­tion­naire du cam­ping. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.