UNE JEU­NESSE DÉ­POUR­VUE DE TRA­VAIL ET DE VA­CANCES

Décisions - - Strategies -

Ce n’est pas la ma­jo­ri­té, mais c’est tou­jours trop : 16,7 % des ac­tifs de moins de 25 ans sont au chô­mage en Eu­rope. Soit 3,7 mil­lions de jeunes. Ce taux est su­pé­rieur au double de la po­pu­la­tion ac­tive qui est au chô­mage, à 7,7 %. Et quand on n’a pas d’ar­gent, on ne part pas en va­cances. Le taux a di­mi­nué de­puis son pic à 21 % en 2013 avec la re­prise qui s’est ins­tal­lée. Mais il est par­ti­cu­liè­re­ment éle­vé dans les pays d’Eu­rope du Sud : • 33,5 % des jeunes en Grèce sont au chô­mage, • 32,4 % en Ita­lie, • 24,2 % en Es­pagne, • 21,4% en France. Les NEET sont moins nom­breux en Suède à 9 % ou au Luxem­bourg à 9,2 %. En France, les jeunes is­sus de zones ur­baines sen­sibles sont plus ex­po­sés, mais le fac­teur le plus dé­ter­mi­nant de­meure le ni­veau de di­plôme. Une étude de France Stra­té­gie, or­ga­nisme rat­ta­ché au ca­bi­net du Pre­mier Mi­nistre, montre qu’en France, le taux de chô­mage des ac­tifs de moins de 24 ans sans le bac s’éle­vait à 40,3 % en 2016 pour 27,3 % dans la zone eu­ro. Ce taux chute à 23,7 % pour ceux qui ont le bac ou équi­valent, à 15,7 % pour les di­plô­més du su­pé­rieur. Au Royaume- Uni, le chô­mage des jeunes a for­te­ment di­mi­nué : 12,1 % au­jourd’hui contre 20 % en 2011. Mais le prix payé se tra­duit par des contrats très pré­caires et dans les­quels le nombre d’heures n’est pas sou­vent ga­ran­ti. Trou­ver un em­ploi n’est pas si com­pli­qué, en re­vanche il est de plus en plus rare qu’il per­mette d’en vivre. Ces élé­ments sont à consi­dé­rer pour l’évo­lu­tion des pra­tiques de va­cances. Par l’ef­fet dé­mo­gra­phique eu­ro­péen et par ces don­nées so­cio-éco­no­miques, la pro­por­tion de jeunes aptes à par­tir en va­cances mar­chandes a ten­dance à di­mi­nuer. A l’in­verse, les voyages en hé­ber­ge­ment par­ta­gé ex­plosent, au dé­tri­ment des po­pu­la­tions lo­cales qui dans le Sud n’en peuvent plus des ex­cès du tou­risme ur­bain gé­né­ré par la quête du bas prix. ■

« Même si trou­ver un em­ploi pré­caire n’est pas com­pli­qué, ça ne per­met pas de payer des va­cances »

Les voyages et la fête, c’est bien quand on a moins de 25 ans… Mais ça de­mande de l’ar­gent !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.