CAM­PING AS­SO­CIA­TIF: SU­JET DE RÉ­FLEXION DANS LE MONDE DE LA RE­CHERCHE

Décisions - - Actualites -

De­vant la mé­ta­mor­phose que connaît l’hô­tel­le­rie de plein air de­puis une ving­taine d’an­nées, le cam­ping as­so­cia­tif semble n’ap­par­te­nir qu’au pas­sé. Pour­tant, quelques ir­ré­duc­tibles cam­peurs at­ta­chés au monde as­so­cia­tif, se sont rap­pro­chés d’une com­mu­nau­té de cher­cheurs pour dis­cu­ter de son évo­lu­tion. Le col­loque du 15 juin der­nier a po­sé les bases d’une ré­flexion sur les moyens de ra­vi­ver l’es­prit qui anime le cam­ping as­so­cia­tif. L’oc­ca­sion de dé­cou­vrir éga­le­ment le tra­vail de re­cherche dont le cam­ping fait l’ob­jet. Avant chaque dé­but de sai­son, c’est vers lui que les mé­dias gé­né­ra­listes se tournent pour pré­pa­rer leurs su­jets sur le cam­ping. Oli­vier Si­rost, pro­fes­seur des Uni­ver­si­tés Staps à l’Uni­ver­si­té de Rouen et di­rec­teur du CETAPS (Centre d’Étude sur les Trans­for­ma­tions des Ac­ti­vi­tés Phy­siques et Spor­tives), est l’au­teur de deux thèses de doc­to­rat sur le cam­ping et a pu­blié trois ou­vrages liés à ce su­jet*. En tant que cher­cheur, il ob­serve les trans­for­ma­tions qui s’opèrent dans le sec­teur du cam­ping et se voit ain­si ré­gu­liè­re­ment sol­li­ci­té pour ex­pli­quer di­vers phé­no­mènes comme la mon­tée en gamme des cam­pings, la perte de vi­tesse des ca­ra­vanes, le re­nou­veau des tentes, le suc­cès du cam­ping­car… « Ces der­niers temps, les ques­tions tour­naient au­tour du glam­ping et des cam­pings 5 étoiles » re­marque cet an­cien joueur et en­traî­neur de vol­ley-ball qui s’est in­té­res­sé au cam­ping en s’in­ter­ro­geant sur l’his­toire du vol­ley en France. Et cette an­née, c’est sur le thème du cam­ping as­so­cia­tif qu’il s’est pen­ché, en par­ti­cu­lier à la de­mande no­tam­ment du GCU qui a fê­té ses 80 ans l’an der­nier. Ce Grou­pe­ment des Cam­peurs Uni­ver­si­taires fonc­tionne en ef­fet se­lon un mode bien par­ti­cu­lier puisque ce sont les cam­peurs eux-mêmes qui as­surent le bon fonc­tion­ne­ment des éta­blis­se­ments qu’ils fré­quentent. À ce jour, 94 cam­pings en France ap­par­tiennent au GCU qui re­groupe près de 50000 adhé­rents. Ain­si, pour abor­der le su­jet du cam­ping as­so­cia­tif et ré­flé­chir aux moyens de lui don­ner une nou­velle im­pul­sion, Oli­vier Si­rost a or­ga­ni­sé le 15 juin der­nier, un col­loque à l’Uni­ver­si­té Pa­ris Des­cartes au­quel six cher­cheurs ont par­ti­ci­pé de­vant un pu­blic com­po­sé de membres du GCU et de la FFCC.

Pré­ser­ver l’état d’es­prit as­so­cia­tif

De « La pra­tique du cam­ping à tra­vers le temps » , en pas­sant par une « En­quête eth­no­gra­phique sur les cam­pings de Noir­mou­tier », « La place des se­niors dans la so­cié­té », « Le cam­ping na­tu­riste à Hé­lio­po­lis », ou en­core « L’adop­tion du cam­ping-car et du voyage comme mode de vie », ce col­loque a sou­li­gné toute la di­men­sion sen­so­rielle du plai­sir du plein air, s’in­té­res­sant da­van­tage au fond (la re­cherche des sen­sa­tions dans la pra­tique du cam­ping) qu’à la forme. La mon­tée en gamme de la fi­lière de l’hô­tel­le­rie de plein air et l’in­té­rêt éco­no­mique qu’elle sus­cite chez de nom­breux in­ves­tis­seurs en­traînent en ef­fet une dis­pa­ri­tion pro­gres­sive du cam­ping as­so­cia­tif. « Après la dis­pa­ri­tion du Tou­ring Club de France, c’est l’his­to­rique an­cêtre Cam­ping Club de France qui est mis en dan­ger. Les règles d’ho­mo­gé­néi­sa­tion fi­nan­cières et ju­ri­diques de cette in­dus­trie tou­ris­tique mettent à mort un monde qui a vu la nais­sance de la sen­si­bi­li­té éco­lo­gique, qui a ac­com­pa­gné le dé­ve­lop­pe­ment des sports et des pra­tiques so­ma­tiques, qui s’est fait l’ad­ju­vant in­dis­pen­sable de la jeu­nesse et qui a cris­tal­li­sé l’idée même des va­cances », ar­gu­men­tait Oli­vier Si­rost dans sa pré­sen­ta­tion. Mais au-de­là de ces su­jets qui ont pu tou­cher de ma­nière per­son­nelle chaque par ti­ci­pant et mettre en lu­mière la di­men­sion as­so­cia­tive du cam­ping, ce pre­mier col­loque avait aus­si pour am­bi­tion de re­lan­cer une com­mu­nau­té de cher­cheurs sur le thème du cam­ping. « J’ai le pro­jet de mettre en place une veille d’en­quêtes, de don­nées, pour com­prendre et suivre pas à pas les mu­ta­tions du cam­ping et les at­tentes des cam­peurs. Cette veille se­rait ali­men­tée par le tra­vail d’une cin­quan­taine de cher­cheurs pour qui le cam­ping n’est pas né­ces­sai­re­ment le su­jet prin­ci­pal de leurs tra­vaux », pré­cise Oli­vier Si­rost. Et pour fa­ci­li­ter la connais­sance his­to­rique du concept de cam­ping, Oli­vier Si­rost a éga­le­ment l’am­bi­tion de ras­sem­bler et sau­ve­gar­der les ar­chives qui per­mettent de com­prendre l’évo­lu­tion du cam­ping à tra­vers le temps.

Le cam­ping trouve ses ra­cines dans l’as­so­cia­tif

Car si l’on se borne sou­vent aux vingt der­nières an­nées pour par­ler des chan­ge­ments qui ont mar­qué le cam­ping, c’est tout de même sur plus d’un siècle qu’a évo­lué la pra­tique du cam­ping. Des traces ico­no­gra­phiques da­tant de la fin du XIXe siècle évoquent dé­jà le plai­sir du plein air, le nomadisme et la vie sous la tente. Et avant la se­conde guerre mon­diale, le cam­ping est es­sen­tiel­le­ment as­so­cia­tif. « Il y a à cette époque quelque chose qui dé­passe la lo­gique in­dus­trielle et com­mer­ciale », re­marque Oli­vier Si­rost, « les pre­mières as­so­cia­tions qui se forment s’adressent à une élite des­ti­née à prendre en main les rênes de la na­tion. À tra­vers les « ca­ra­vanes sco­laires », les jeunes gens font de la ran­don­née et dé­couvrent le plai­sir de s’adap­ter à la vie en plein air. Ce sont ces dif­fé­rents mou­ve­ments as­so­cia­tifs qui vont don­ner l’im­pul­sion aux pre­miers fa­bri­cants de ma­té­riel de jar­din et de cam­ping. » Au­jourd’hui, l’HPA a chan­gé de vi­sage. Si la mon­tée en gamme de l’offre cam­ping at­tire une clien­tèle nou­velle dont les at­tentes sont aux an­ti­podes de ce qu’offrent les cam­pings as­so­cia­tifs, c’est qu’il doit aus­si y avoir une clien­tèle nou­velle sen­sible à l’offre as­so­cia­tive. En­core faut-il l’at­teindre, la convaincre et la sé­duire, une tâche dont les bases viennent ain­si d’être po­sées. ■

* « An­thro­po­lo­gie des abris de loi­sirs » - 2010 – écrit avec Gilles Ra­ve­neau; « La vie au grand air » - 2009; « Eth­no­lo­gie fran­çaise – Ha­bi­ter la na­ture? Le cam­ping » - 2001.

Trois des six cher­cheurs pré­sents lors de ce col­loque: Oli­vier Si­rost (Uni­ver­si­té de Rouen), Sas­kia Cou­sin et Ber­nard An­drieu (Pa­ris Des­cartes).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.