DU BIENFAIT DES BASSES CHARGES… EN ES­PAGNE

Décisions - - Strategies -

L’Es­pagne est le pre­mier concur­rent de la France sur le mar­ché des va­cances en plein air. D’une part, car elle est la des­ti­na­tion la plus pri­sée des Fran­çais pour ce type de va­cances en de­hors du mar­ché na­tio­nal, d’autre part en rai­son de ses per­for­mances éco­no­miques. Une ré­cente étude sur l’em­ploi nous éclaire sur les condi­tions de la com­pé­ti­ti­vi­té es­pa­gnole.

2,65 mil­lions de per­sonnes tra­vaillent dans le sec­teur du tou­risme en Es­pagne se­lon un ré­cent ar­ticle du quo­ti­dien El Pais qui re­prend des don­nées de Tu­res­paña. Dit au­tre­ment, 13,7 % de la po­pu­la­tion es­pa­gnole tra­vaille dans l’uni­vers tou­ris­tique, dont 429000 dans les hé­ber­ge­ments. Le sec­teur em­ploie deux fois plus de per­sonnes que le BTP. La Ca­ta­logne, com­mu­nau­té au­to­nome qui re­çoit le plus de tou­ristes (19 mil­lions d’étran­gers et 5 mil­lions de na­tio­naux) em­ploie à elle seule 458000 per­sonnes, soit une crois­sance de 1,2 % sur un an, mal­gré les at­ten­tats, la tou­ris­mo­pho­bie qui sé­vit à Bar­ce­lone et l’énorme conten­tieux avec Ma­drid. Les sa­laires sont bas et ex­pliquent pro­ba­ble­ment en par­tie la com­pé­ti­ti­vi­té tou­ris­tique es­pa­gnole puisque le sa­laire an­nuel moyen dans l’hô­tel­le­rie es­pa­gnole est de 14125 eu­ros (22163 dans le BTP). Et le coût sa­la­rial moyen par heure de tra­vail dans le tou­risme est de 9,32 eu­ros. Sur le ter­rain de l’ac­ti­vi­té (en­quête Fron­tur), les si­gnaux sont bons mais un ques­tion­ne­ment se fait jour sur une moindre ve­nue. L’ex­cellent beau temps qui a ré­gné sur l’Eu­rope en se­rait la rai­son, frei­nant les dé­parts vers le so­leil. Entre jan­vier et juin, 37,1 mil­lions de tou­ristes sont ar­ri­vés en Es­pagne, soit une aug­men­ta­tion de 1,8 %. Le Royaume-Uni est tou­jours en tête avec 8,4 mil­lions de tou­ristes, mais en baisse de 2 %. L’Al­le­magne a four­ni 5,2 mil­lions de tou­ristes, en baisse de 5,7 % sur six mois ! La France pro­gresse de 1,4 % avec 4,8 mil­lions de tou­ristes. En cu­mu­lé sur six mois, la Ca­ta­logne a re­çu 8,6 mil­lions de tou­ristes (-0,8 %), les Ca­na­ries 6,8 mil­lions (-2,1 %), les îles Ba­léares 5,4 mil­lions (+0,4 %). Il est édi­fiant de consta­ter com­bien le tou­risme es­pa­gnol dé­pend dé­sor­mais du tra­fic aé­rien. Sur les six pre­miers mois de l’an­née, près de 31 mil­lions d’ar­ri­vées (sur 37,1 mil­lions au to­tal), ont été en­re­gis­trées par avion pour 5,4 mil­lions par la route, le reste en train et ba­teau étant in­si­gni­fiant.

La crois­sance de l’em­ploi tou­ris­tique a re­dé­mar­ré en 2013.

Juin, juillet, sep­tembre, les bons mois du tou­risme es­pa­gnol.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.