Rien ne se jette, tout se ré­cu­père

Détente Jardin Hors-série - - Un Potager Dans Les Hautes-alpes -

En per­ma­cul­ture, « on ne pro­duit pas de dé­chets » . Le sys­tème, quand il est bien en place, se ré­gule de lui-même. Et on y re­garde à deux fois avant de je­ter quelque chose, car on peut s’en ser­vir dif­fé­rem­ment…

Ce­la va sans dire : toute la ma­tière or­ga­nique est ré­cu­pé­rée et va­lo­ri­sée. Même le bois mort sert à faire des bor­dures ou des buttes. S’il est fraî­che­ment cou­pé, on peut y faire pous­ser des cham­pi­gnons. Et tout ce qui est in­or­ga­nique sert plu­sieurs fois, si c’est pos­sible. L’ima­gi­na­tion est alors la seule li­mite. Le but étant d’al­lé­ger au maxi­mum les pou­belles et de ne je­ter que ce qui ne peut pas être va­lo­ri­sé d’une ma­nière ou d’une autre.

Voi­ci quelques exemples de l’in­gé­nio­si­té de Jean-Claude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.