Gour­mande, la poire ‘Sept en Gueule’

Voi­ci une va­rié­té an­cienne si pe­tite que l’on pour­rait en ava­ler sept d’un coup ! Et c’est un vrai dé­lice.

Détente Jardin Hors-série - - L’automne • Au Verger -

Certes, c’est une pe­tite poire, mais de là à en cro­quer sept à la fois… En re­vanche, on la mange en­tière, sans la pe­ler et avec les pé­pins. Et elle est si tendre, su­crée, ju­teuse, avec son goût mus­qué, qu’on en re­de­mande au moins sept fois ! Elle mû­rit dès la fin juin, une époque où les autres frui­tiers ne donnent pas en­core. Son gros dé­faut : une du­rée de conser­va­tion d’à peine quelques jours. Mais elle se rat­trape par une pro­duc­tion qui s’étale sur plu­sieurs se­maines et une grande ré­sis­tance aux ma­la­dies. Elle est dé­li­cieuse confite dans l’eau-de-vie de poire ou en­ro­bée de cho­co­lat, comme chez le cho­co­la­tier Sé­bas­tien Mé­toyer, à Saint-Mar­tin-sur-Ouanne, dans l’Yonne. Cette va­rié­té « ou­bliée » n’est pas fa­cile à trou­ver, les pé­pi­nié­ristes qui la pro­posent se comp­tant sur les doigts de la main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.