Dos­sier

Mon pre­mier jar­din en per­ma­cul­ture

Détente Jardin - - Contents - Texte et pho­tos : Ch­ris­tian Clai­ron

Cette mé­thode, com­bi­nant res­pect de la na­ture et tra­vail al­lé­gé, pa­raît un peu étrange lors­qu’on ne la connaît pas. Pour­tant, dé­mar­rer un coin de po­ta­ger en per­ma­cul­ture n’est pas si com­pli­qué. Et ré­col­ter sans se fa­ti­guer, c’est une sa­crée bonne idée !

La per­ma­cul­ture, c’est bien plus et bien mieux que le jar­din bio. Au fil du temps, on a un peu confon­du ce der­nier avec la « chi­mie verte » et on a per­du de vue ses pre­miers prin­cipes, ba­sés sur le res­pect de la vie sau­vage. Il s’agis­sait de pro­duire de bons lé­gumes, mais pas for­cé­ment en grande quan­ti­té. La per­ma­cul­ture re­met ce noble ob­jec­tif au goût du jour, en al­lant plus loin. En ef­fet, cette mé­thode per­met de pro­duire en qua­li­té ET en quan­ti­té, pour nour­rir sa fa­mille ou échan­ger avec ses voi­sins. Et, pour­quoi pas, d’at­teindre la qua­siau­to­suf­fi­sance ali­men­taire. Bref, de lut­ter contre l’in­sé­cu­ri­té ali­men­taire tout en culti­vant aus­si ses re­la­tions so­ciales.

L’art de la sa­gesse

Pour y par­ve­nir, la per­ma­cul­ture joue sur le temps long et l’éner­gie de la na­ture. Quelques tech­niques suf­fisent pour s’y mettre et, bien vite, vous au­rez vos propres re­cettes, sa­chant qu’on ne réus­sit pas tout du pre­mier coup. Fi­na­le­ment, la per­ma­cul­ture, c’est prendre soin de soi, de la terre et des autres… De quoi dé­mar­rer du bon pied !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.