Vous avez la pa­role

De Ligne en Ligne - - Édito Sommaire -

Mu­sique tac­tile

An­toine, 23 ans

Au ni­veau de la ré­par­ti­tion des tâches, il y a des si­mi­li­tudes avec un or­chestre tra­di­tion­nel. Il faut que cha­cun se trouve une iden­ti­té so­nore. Par contre, au ni­veau du jeu, c’est com­plè­te­ment nou­veau. Avec une ta­blette, il faut ima­gi­ner un or­di­na­teur et dix sou­ris, nos doigts, à notre dis­po­si­tion. Ça ouvre des pos­si­bi­li­tés in­croyables.

Geof­frey, 30 ans

Ce n’est pas une obli­gat ion d’avoir une ex­pé­rience mu­si­cale pour ce genre de for­ma­tion, mais c’est un plus. Je n’ai pas au­tant de plai­sir à jouer avec une ta­blette qu’avec un ins­tru­ment. La ges­tuelle sur une ta­blette n’est pas très ample. C’est pe­tit, mais on peut quand même bien s’amu­ser.

LouisHa­drien, 23 ans

De­puis peu, j’ai in­té­gré une for­ma­tion de mu­sique élec­tro­nique 100 % live. Une ta­blette, c’est un ins­tru­ment à part en­tière qu’il faut ap­prendre à maî­tri­ser, à connaître. J’ai ten­dance à préférer mon pia­no, mais ce n’est pas la même dé­marche. Avec une ta­blette, dans le cadre du jeu col­lec­tif, si on veut pou­voir s’écou­ter et avoir une in­ter­ac­tion avec cha­cun, il faut com­prendre ce qu’on fait et il faut vrai­ment exa­gé­rer tous les gestes.

Tristan, 27 ans

Plus qu’une dé­cou­verte, cet ate­lier a été un ap­pro fond i s - se­ment. Fran­che­ment, j’ai au­tant de plai­sir à jouer avec une ta­blette qu’avec mon ins­tru­ment de mu­sique. Ça dé­pend de l’ap­pli­ca­tion mais, avec la ta­blette, il y a vrai­ment une li­ber­té qu’on n’ a pas for­cé­ment avec un ins­tru­ment. Le pro­ces­sus de créa­tion a de­man­dé beau­coup d’écoute pour com­prendre la per­son­na­li­té des gens, com­ment ils fonc­tionnent mu­si­ca­le­ment, où ils en sont.

Joy, 25 ans

C’était as­sez dif­fi­cile d’avoir une idée pré­cise de ce qu’on al­lait jouer. Là, on a abou­ti tous en­semble à un ré­sul­tat. Après, si on veut se pro­duire sur scène avec un ipad, il va fal­loir tra­vailler de son cô­té tout ce qu’on a ap­pris. Mais on a les élé­ments né­ces­saires main­te­nant pour se dé­brouiller tout seul.

Ab­dou­laye, 38 ans

Une per­sonne lan­çait un thème, une mé­lo­die ou une boucle ryth­mique et, pe­tit à pe­tit, on se gref­fait des­sus. Des bi­nômes se for­maient, et l’en­semble créait un tout. La for­ma­tion m’a per­mis de dé­cou­vrir la mu­sique élec­tro­nique et des ar­tistes que je ne connais­sais pas.

Pro­pos recueillis par Ma­nuel Cus­set, mis en forme par Phi­lippe Ber­ger et Ma­rie-hé­lène Gat­to, Bpi

Nou­vel ou­til de créa­tion mu­si­cale, la ta­blette nu­mé­rique ouvre de larges ho­ri­zons à la pra­tique de la mu­sique élec­tro­nique. En col­la­bo­ra­tion avec L’AT­LA, l’école des mu­siques ac­tuelles, la Bpi a pro­po­sé des ate­liers, ou­verts à tous, de créa­tion so­nore pour jouer col­lec­ti­ve­ment avec cet « ins­tru­ment ». Feed-back des mu­si­ciens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.