Le tarbouche de Zei­na Abi­ra­ched

De Ligne en Ligne - - La Une - Zei­na Abi­ra­ched

Les ob­jets ont une âme. Hé­ri­tés, ache­tés ou trou­vés, ils sont char­gés de sou­ve­nirs et d’émo­tion.

Pour de ligne en ligne, Zei­na Abi­ra­ched, illus­tra­trice et au­teure de bande des­si­née, pré­sente un ob­jet qu'elle a choi­si, en lien avec son der­nier livre Le Pia­no orien­tal, pu­blié aux édi­tions Cas­ter­man.

Ce n'est pas le tarbouche de mon ar­rière-grand-père. Il lui res­semble sans doute, mais ce n'est pas lui. Ce tarbouche, je l'ai ache­té dans une bou­tique d'ar­ti­sa­nat li­ba­nais, à Bey­routh, il y a quelques an­nées. Il était ven­du au rayon « sou­ve­nirs du Li­ban », à cô­té de ma­gnets en forme de cèdre et de sous-verres re­pro­dui­sant les co­lonnes de Baal­beck.

Mon ar­rière-grand-père, Ab­dal­lah Cha­hine, de­ve­nu Ab­dal­lah Ka­man­ja dans mon livre Le Pia­no orien­tal, por­tait le tarbouche dans les an­nées 1950 à Bey­routh, à un mo­ment où ce couvre-chef hé­ri­té de l'em­pire ot­to­man, était dé­jà, lui aus­si, un vieux sou­ve­nir. Lui, s'en ser­vait lors de ses pro­me­nades dans Bey­routh, pour ryth­mer ses pas, en frap­pant, poc, le feutre dru, poc, du plat, poc, de sa main, poc et par­ti­ci­per à la sym­pho­nie de la rue grouillante de chants, de klaxons et de cris de mar­chands am­bu­lants.

Au­jourd'hui, le Bey­routh d'ab­dal­lah Ka­man­ja a dis­pa­ru… Il m'ar­rive par­fois de me de­man­der si ce pa­ra­dis per­du a exis­té ailleurs que dans notre ima­gi­naire col­lec­tif. Ailleurs que dans les pho­tos de Bon­fils, ailleurs que dans les cartes pos­tales en cou­leurs, re­haus­sées à la main, ailleurs que dans les toiles des peintres du siècle der­nier… ailleurs que sur les ma­gnets et les sous-verres d'une bou­tique de sou­ve­nirs…

Alors, pen­sant à Rou­baud re­pre­nant Bau­de­laire, La Forme d’une ville change plus vite, hé­las ! , que le coeur des hu­mains, j'ai ache­té, dans un ma­ga­sin cli­ma­ti­sé, le long de la cor­niche d'aïn el-mraïs­sé, un tarbouche en feutre rouge fa­bri­qué en 2012. Je l'ai po­sé sur ma table à des­sin à Pa­ris et j'ai écrit, pour ten­ter d'ac­cor­der les bat­te­ments de mon coeur à ceux de ma ville na­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.