• Sé­ries lo­cales pour té­lé­vi­sion glo­bale,

Au­jourd'hui, les sé­ries té­lé­vi­sées ne s'adressent plus uni­que­ment à leur au­dience na­tio­nale, elles sont aus­si conçues et pro­duites pour sé­duire des mar­chés à l’ex­por­ta­tion. Les pro­duc­tions ve­nues de Tur­quie ou d’amé­rique la­tine sont, cha­cune à leur ma­nièr

De Ligne en Ligne - - Édito - par Bar­ba­ra Villez

Les sé­ries té­lé­vi­sées turques connaissent un suc­cès re­ten­tis­sant. Elles s'ex­portent dans tout le bas­sin mé­di­ter­ra­néen et vont jus­qu'à sup­plan­ter les sé­ries amé­ri­caines dans la zone. La té­lé­vi­sion grecque, par exemple, dif­fuse plus de fic­tions turques que de pro­duc­tions na­tio­nales.

La té­lé­vi­sion glo­bale Le suc­cès des sé­ries im­por­tées et re­gar­dées en ver­sion sous-ti­trée ou dou­blée est ve­nu ren­for­cer le concept de « té­lé­vi­sion glo­bale », car ces sé­ries vé­hi­culent des images et des re­pré­sen­ta­tions so­ciales au-de­là de leur aire cultu­relle d'ori­gine. Par exemple, la sé­rie turque Ya­bancı Da­mat, qui re­late l'his­toire d'amour entre un Grec et une Turque, se­coue les pré­ju­gés. Ces fic­tions contri­buent à mo­di­fier les at­ti­tudes et com­por­te­ments so­ciaux et donnent une re­pré­sen­ta­tion « pro­gres­siste » des femmes. Au grand dam du pré­sident turc Er­do­gan ! Cette cir­cu­la­tion ac­crue des fic­tions té­lé­vi­suelles s'ac­com­pagne d'une évo­lu­tion de l'écri­ture et des styles.

Au royaume des te­le­no­ve­las

L'amé­rique la­tine est le royaume des sé­ries et des te­le­no­ve­las, qui ne connaissent ni sai­son, ni fin. Par­tiel­le­ment uni­fiée par une langue com­mune, cette vaste par­tie de l'amé­rique est com­po­sée de pays in­dé­pen­dants se ré­cla­mant d'une iden­ti­té forte et d'une culture sin­gu­lière. Leur his­toire est no­tam­ment mar­quée par la co­lo­ni­sa­tion et des ré­gimes dic­ta­to­riaux. La cir­cu­la­tion des sé­ries à l'in­té­rieur de cet es­pace ren­force la fa­mi­lia­ri­té avec la culture des pays voi­sins sans pour au­tant créer une culture com­mune. Dans cer­tains pays, les sé­ries pro­duites tendent à re­vi­si­ter l'his­toire alors que dans d'autres, elles traitent de pro­blé­ma­tiques plus contem­po­raines. Au Bré­sil, ou en­core au Chi­li — avec par exemple Los ar­chi­vos del Car­de­nal — les sé­ries re­viennent sur les dic­ta­tures qu'ont connues ces pays ; en Ar­gen­tine, elles s'in­ter­rogent plus spé­ci­fi­que­ment sur les « dis­pa­rus » ; tan­dis qu'en Co­lom­bie, Pa­blo Es­co­bar, el pa­trón del mal traite de la nar­co-culture. Quant aux pro­duc­tions pé­ru­viennes, elles cèdent le pas cette an­née de­vant Les Mille et Une Nuits, Fat­magül, des sé­ries… turques.

Bar­ba­ra Villez, pro­fes­seur des uni­ver­si­tés et di­rec­trice du ré­seau S.E.R.I.E.S. Le ré­seau S.E.R.I.E.S. ( Scho­lars Ex­chan­ging and Re­sear­ching on In­ter­na­tio­nal En­ter­tain­ment Se­ries) a été créé en 2010 pour tra­vailler sur les ten­dances in­ter­na­tio­nales du mar­ché de la té­lé­vi­sion. Il a lan­cé en 2014 un cycle de col­loques ayant comme thème fé­dé­ra­teur le phé­no­mène de « té­lé­vi­sion glo­bale » et ex­plo­rant, chaque an­née, les sé­ries d'une dif­fé­rente zone de pro­duc­tion et d'ex­por­ta­tion dans le monde. Après les sé­ries turques, un deuxième vo­let s'in­té­resse aux sé­ries d'amé­rique la­tine.

Du­pla Iden­ti­dade, sé­rie bré­si­lienne de Gló­ria Pe­rez

© Glo­bo/es­te­vam Avel­lar

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.