FRANCE / AN­GLE­TERRE AC­CUEILLIR L’ÉLÈVE OU L’EN­FANT À L’ÉCOLE ?

De Ligne en Ligne - - Dossier -

France : les émo­tions re­pous­sées en pé­ri­phé­rie Dans mes ob­ser­va­tions de pe­tites classes (quatre à sept ans), le vé­cu de l'en­fant fran­çais trouve sur­tout sa place dans les marges et les in­ter­stices : un en­fant re­ve­nant de voyage se­ra in­vi­té à en par­ler en dé­but de jour­née, mais quand « le tra­vail » com­mence il faut ren­trer dans le rang. Ou en­core une maî­tresse pro­fite de la ré­créa­tion pour avoir un tête-à-tête avec un en­fant vi­si­ble­ment triste. Mais les émo­tions ne sont pas per­ti­nentes dans les ap­pren­tis­sages. En té­moigne cet échange en CP, après la lec­ture d'un texte où deux en­fants contemplent un ciel étoi­lé. « – Qui a peur du noir ? de­mande la maî­tresse. – Moi ! – J'ai dû mal po­ser ma ques­tion. Dans le texte noir. Tu ne me ra­contes pas ta vie ! » La so­cio­logue Agnès van Zan­ten re­lève que c'est dans « l'école de la pé­ri­phé­rie » qu'on trouve le plus d'as­sou­plis­se­ments du mo­dèle ré­pu­bli­cain. Dans les col­lèges de ban­lieue, cer­tains en­sei­gnants sont plus ou­verts à la re­con­nais­sance de leurs élèves comme per­sonnes, et veillent à va­lo­ri­ser leur in­di­vi­dua­li­té et leur éven­tuelle ori­gine im­mi­grée.

ce lieu est néan­moins sous le re­gard des adultes char­gés de la sé­cu­ri­té et de la sur­veillance. Les jeunes peuvent l'in­ves­tir ou le quit­ter à tout mo­ment, res­ter de­bout ou s'as­soir de fa­çon dé­con­trac­tée. Pre­nant acte de cette si­tua­tion, les res­pon­sables de l'éta­blis­se­ment ont va­li­dé le lieu en fai­sant ins­tal­ler un ta­pis pour évi­ter le contact di­rect avec le sol ; les élèves ont créé un ter­ri­toire qui contri­bue au bien-être dans le col­lège, pro­fi­tant d'un es­pace igno­ré dans le pro­jet ini­tial.

Ré­pondre à une de­mande d'uti­li­sa­teurs

Le ly­cée Jacques Pré­vert de Pont-au­de­mer construit au dé­but des an­nées quatre-vingt pour quatre cents élèves a bé­né­fi­cié d'un nou­veau bâ­ti­ment pour ré­pondre à une aug­men­ta­tion dé­mo­gra­phique. La construc­tion ini­tiale com­pre­nait une agora. Les ar­chi­tectes ont vou­lu la com­bler, es­ti­mant cet en­droit dan­ge­reux. Ils avaient sous-es­ti­mé l'im­por­tance de ce lieu de ren­contres, d'échanges, de ren­dez-vous, de tra­vail. Consul­tés, les uti­li­sa­teurs ont tous re­fu­sé la pro­po­si­tion et, à l'in­verse, ont sou­hai­té qu'un amé­na­ge­ment si­mi­laire soit créé dans l'ex­ten­sion. À l'écoute des uti­li­sa­teurs, les ar­chi­tectes ont pro­po­sé une agora new look à base de gra­dins cubes de dif­fé­rents ni­veaux, qui donne en­tière sa­tis­fac­tion car elle fa­vo­rise le vivre en­semble dans un es­pace com­mun de l'éta­blis­se­ment.

Fa­vo­ri­ser des pé­da­go­gies ac­tives

Au col­lège Vau­ban de Bel­fort, un es­pace in­uti­li­sé jus­qu'alors a été amé­na­gé par les res­pon­sables de l'éta­blis­se­ment avec du mo­bi­lier pro­pice à la dé­tente ou au tra­vail en pe­tit groupe. Cet es­pace iso­lé est en lien avec les autres lo­caux du sec­teur vie sco­laire. Cet amé­na­ge­ment s'ins­crit dans la trans­for­ma­tion du Centre de do­cu­men­ta­tion et d'in­for­ma­tion (CDI) en Centre de connais­sance et de culture (3C), évo­lu­tion pré­co­ni­sée par le mi­nis­tère de l'édu­ca­tion na­tio­nale pour fa­vo­ri­ser des ap­pren­tis­sages uti­li­sant des pé­da­go­gies ac­tives : re­cherches in­di­vi­duelles, pro­jets de groupes... en dé­ve­lop­pant l'uti­li­sa­tion d'ou­tils nu­mé­riques no­mades.

À tra­vers ces exemples, on constate que des lieux dé­lais­sés ou tra­di­tion­nel­le­ment igno­rés peuvent être uti­li­sés pour of­frir des es­paces de bien-être aux uti­li­sa­teurs grâce à des amé­na­ge­ments sou­vent peu oné­reux. Il ap­par­tient aux col­lec­ti­vi­tés d'in­clure ces es­paces dans leurs pré­co­ni­sa­tions, aux ar­chi­tectes de les créer, aux usa­gers de les in­ves­tir ou de les re­ven­di­quer en cas d'ab­sence. Cha­cun a sa part de res­pon­sa­bi­li­té dans un dé­fi qui concerne la réus­site édu­ca­tive, donc l'ave­nir de cha­cun dans l'école.

Mau­rice Ma­zal­to, pro­vi­seur ho­no­raire, au­teur d'ou­vrages sur l'ar­chi­tec­ture sco­laire

Amé­na­ge­ment pour le tra­vail en pe­tit groupe ou la dé­tente

Ré­cla­mée par les ly­céens, l'agora est un lieu de ren­contres, d'échanges, de ren­dez-vous et de tra­vail

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.