Un par­fum à soi

De Ligne en Ligne - - Édito | Sommaire - Pro­pos re­cueillis par Jé­ré­mie Des­jar­dins, Flo­rian Le­roy et Ca­ro­line Ray­naud, Bpi

Sé­bas­tien for­ma­teur chez Cha­nel

J’aime le par­fum de­puis tou­jours. À la base, j’étais sur la liste d’at­tente de l’ate­lier. Je suis quand même ve­nu et j’ai eu l’op­por­tu­ni­té d’y par­ti­ci­per. Cha­cun a créé son propre par­fum, sa for­mule rê­vée. Les for­ma­teurs nous di­saient ce qu’ils en pen­saient, si on était sur la bonne voie. Ce que j’ai ai­mé, c’est la bien­veillance des par­ti­ci­pants. Il y avait des per­sonnes dif­fé­rentes : de grands ama­teurs, des néo­phytes et des pro­fes­sion­nels. J’ai beau­coup ai­mé ce mel­ting-pot.

Ma­thilde bi­blio­thé­caire

Je suis ve­nue parce que je connais­sais mal le monde du par­fum et que l’ate­lier était in­ter­ac­tif. Du­rant ce­lui- ci, on avait une grille avec plein de sen­teurs. On de­vait dé­ter­mi­ner celles qui nous at­ti­raient le plus, si on avait un coup de foudre ol­fac­tif ou, au contraire, une ré­pul­sion. En­suite, on a com­men­cé à faire des mé­langes, un peu comme le pe­tit chi­miste, avec une éprou­vette. Ce qui est com­pli­qué, c’est qu’il suf­fit d’ajou­ter deux gouttes d’une sen­teur pour que tout se dés­équi­libre. C’était un ate­lier très joyeux. On était vrai­ment dans un pro­ces­sus créa­tif et tout le monde avait en­vie de conti­nuer !

Ma­ga­li chi­miste dans les par­fums

J’ai eu connais­sance de cet ate­lier par deux voies : le Centre Pom­pi­dou parce que je suis adhé­rente et le Fa­ce­book de la re­vue Le Nez. Je tra­vaille dans les par­fums, mais plu­tôt cô­té chi­mie. Du coup, j’avais en­vie d’ex­pé­ri­men­ter la créa­tion et de dé­cou­vrir comment for­mu­ler un par­fum, avoir une pe­tite ex­pé­rience là-de­dans. C’était in­té­res­sant de voir que cha­cun dé­crit dif­fé­rem­ment ses sen­sa­tions ol­fac­tives, avec ses propres mots.

Jac­que­line char­gée d’ad­mi­nis­tra­tion

J’ai tou­jours en­vie de dé­cou­vrir de nou­velles choses. Là, c’était l’oc­ca­sion de ne pas res­ter der­rière mon or­di­na­teur, mais d’uti­li­ser mon corps et, cette fois-ci, le nez. J’ai dé­cou­vert un uni­vers que je ne connais pas très bien. Pe­tite, je tom­bais dans les pommes quand j’al­lais dans une par­fu­me­rie, donc c’était un dé­fi à re­le­ver. On a as­sis­té à une con­fé­rence sur l’his­toire de la par­fu­me­rie. En­suite, on nous a fait re­con­naître des sen­teurs et on a pu faire notre propre par­fum. Ce­lui que j’ai créé a des notes très na­tu­relles, je crois que je vais l’ap­pe­ler « une pro­me­nade dans les bois ».

Le temps d'un ate­lier, la Bpi a pro­po­sé de créer un par­fum sur me­sure, avec l'aide des pro­fes­sion­nels de Mael­strom, la­bo­ra­toire de par­fum in­dé­pen­dant. Une ex­pé­rience d'im­mer­sion dans la peau d'un par­fu­meur-créa­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.