• Qu'est-ce que les Sound Stu­dies ? en­tre­tien avec Phi­lippe Le Guern

De Ligne en Ligne - - Édito | Sommaire -

En­fant, entre cow-boys et in­diens, Phi­lippe Le Guern avait choi­si son camp. Il était dé­fi­ni­ti­ve­ment de ceux dont l'ouïe oriente le rap­port au monde de ma­nière cru­ciale. Mu­si­cien, pro­fes­seur en sciences de l'in­for­ma­tion et de la com­mu­ni­ca­tion, il s'in­té­resse au­jourd'hui aux Sound Stu­dies. Conseiller scien­ti­fique du cycle « Le son des autres », il ex­plique ce qu'ap­porte « cette dis­ci­pline qui n'en est pas une ». Quels sont les ob­jets pris en compte par les Sound Stu­dies ?

A prio­ri, toutes les di­men­sions qui convoquent le so­nore entrent dans le cadre de ce nou­veau champ d’étude qui est, par na­ture, trans­fron­ta­lier. La ques­tion est de sa­voir si c’est un champ dis­ci­pli­naire au­to­nome, consti­tué en tant que tel. Si c’est le cas, qu’est-ce qui le dé­fi­nit ? Est-ce que ce sont des ob­jets, des concepts, des mé­thodes ? Pre­nons l’exemple du bruit. Ce­lui-ci peut concer­ner un nombre ex­trê­me­ment éten­du de do­maines : la phy­sique acous­tique, les po­li­tiques pu­bliques… Pour les villes, le bruit pose des ques­tions de co­ha­bi­ta­tion, de nui­sance so­nore, de sé­gré­ga­tion spa­tiale. Le bruit peut éga­le­ment être un en­jeu es­thé­tique. Par exemple, est-ce que la noise est de la mu­sique ou pas ? Les bruits peuvent être aus­si des cris de mam­mi­fères ma­rins géo­lo­ca­li­sés. Ce­la re­lève du do­maine de l’éco­lo­gie. S’in­té­res­ser au bruit peut éga­le­ment conduire à étu­dier des es­paces pré­ci­sé­ment vierges de tout bruit. En réa­li­té, je pour­rais conti­nuer à énu­mé­rer toute une sé­rie de contextes où le bruit a une si­gni­fi­ca­tion pré­cise. Ce­la m’amène à dé­fi­nir les Sound Stu­dies moins comme un champ dis­ci­pli­naire que comme un car­re­four d’in­ter­dis­ci­pli­na­ri­tés.

De­puis quand le son fait- t-il l'ob­jet de re­cherches ?

Il y a une sorte de fil rouge dans la construc­tion de l’in­té­rêt pour le son que je fais re­mon­ter à l’an­ti­qui­té. Ce fil rouge, c’est la ques­tion des sens et de leur rap­port au vrai et au faux. Dans la Grèce an­tique, par exemple, des au­teurs ont ré­flé­chi aux pro­prié­tés du son et à sa re­la­tion à la vue. Pour Té­rence, l’er­reur, c’est l’er­reur d’en­ten­de­ment au sens lit­té­ral du terme : ce qui nous in­duit en er­reur, ce n’est pas la vue, mais l’ouïe. Cette ré­flexion sur les sens et la trom­pe­rie ou la vé­ri­té tra­verse en­suite le Moyen Âge. Les dif­fé­rents sens sont or­don­nés se­lon leur proxi­mi­té sup­po­sée avec l’âme. L’image est mise au pre­mier plan. La ques­tion du rap­port entre la vue et l’au­di­tion s’est pro­lon­gée jus­qu’à nos jours. Par exemple, Mar­shall Mclu­han op­pose une part ori­gi­nelle de l’hu­main qui se­rait as­so­ciée au ré­gime de l’ora­li­té à une mo­der­ni­té contem­po­raine qui se­rait celle de la vi­sion. Plus lar­ge­ment, la ques­tion que pose le son est celle, phé­no­mé­no­lo­gique, du rap­port au monde et de son ap­pré­hen­sion. Est-ce que le son ou l’ouïe nous trompent ? Dans L’in­ven­tion du disque, 1877-1949. Ge­nèse de l’usage des mé­dias mu­si­caux contem­po­rains, So­phie Mai­son­neuve montre bien que si les pre­miers dis­po­si­tifs d’en­re­gis­tre­ment ont une fi­na­li­té pra­tique – par exemple, se sub­sti­tuer à la prise de notes ma­nus­crites –, ils per­mettent aus­si de conser­ver des « fan­tômes » : la pré­sence d’êtres chers dis­pa­rus. Je trouve cette di­men­sion ex­trê­me­ment in­té­res­sante. Qu’est-ce que l’en­re­gis­tre­ment d’une voix capte de l’être ? Ou plu­tôt de la trace de l’être dont ce­la pré­tend cap­ter quelque chose ? Il y a tou­jours un mo­ment de si­dé­ra­tion, d’éba­his­se­ment de­vant une tech­no­lo­gie ca­pable de fixer quelque chose qui n’est plus là, mais qui est là néan­moins. Ro­land Barthes l’a très bien ex­pli­qué à pro­pos de la pho­to­gra­phie. Évi­dem­ment, tout ce­la s’est ba­na­li­sé et nous avons tous per­du cette fas­ci­na­tion par rap­port au son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.