EN PAS­SANT PAR LA FRANCE

Detours en France Hors-série - - Edito - DO­MI­NIQUE RO­GER / RÉDACTEUR EN CHEF

« Lorsque le dé­sir ré­siste aux pre­mières at­teintes du bon sens, on lui cherche des rai­sons. Et on en trouve qui ne valent rien. La vé­ri­té, c’est qu’on ne sait comment nom­mer ce qui vous pousse. Quelque chose en vous gran­dit et dé­tache les amarres, jus­qu’au jour où, pas trop sûr de soi, on s’en va pour de bon. Un voyage se passe de mo­tifs. Il ne tarde pas à prou­ver qu’il se suf­fit à lui-même. On croit que l’on va faire un voyage, mais bien­tôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous dé­fait. »

Au­tant dé­mar­rer nos pé­riples à tra­vers l’hexa­gone avec du lourd. La ci­ta­tion est ex­traite de L’usage du monde, vé­ri­table vade-me­cum des amoureux du voyage si­gné de l’écri­vain-voya­geur suisse Ni­co­las Bou­vier. Ce der­nier par­tit ex­plo­rer, dans les an­nées 1950, le vaste monde au vo­lant d’une Fiat To­po­li­no, alors que vous, vous grim­pe­rez dans de confor­tables cam­ping-cars pour « tailler la route » en di­rec­tion du Mi­di, pour re­joindre des fi­nis ter­rae ar­mo­ri­cains, à des­ti­na­tion des cols des Grandes Alpes, des bal­lons vos­giens ou des vol­cans ar­vernes.

Deux fa­çons de « par­tir », mais pour­quoi l’es­prit d’aven­ture ne se­rait-il pas le même ? Car, à bord d’un cam­ping-car, ne re­cherche-t-on pas à re­nouer avec une cer­taine idée du nomadisme, à trou­ver une li­ber­té de mou­ve­ment, à concrétiser une forme d’évasion ?

Et quel pays plus que la France per­met de vivre un tel Road trip ? Notre ré­seau rou­tier est l’un des plus dé­ve­lop­pés d’eu­rope. Nos routes na­tio­nales forment un ré­seau de près de 10 000 ki­lo­mètres et les dé­par­te­men­tales tissent une toile de 380 000 ki­lo­mètres. « Les pe­tites routes se­con­daires, les plus belles du monde, celles qui suivent les si­nuo­si­tés et parlent le lan­gage pré­cis du re­lief » , re­le­vait l’his­to­rien Fer­nand Brau­del ( L’iden­ti­té de la France).

Rien que pour la France, on dé­nombre plus de 350 000 im­ma­tri­cu­la­tions de cam­ping- cars, dont tous les pro­prié­taires ont adop­té un vrai mode de vie. Un art de vivre ? N’en dé­plaisent à leurs dé­trac­teurs, oui ! Le cam­ping-car « pol­lue­rait » la vue ? Fa­çon de conce­voir les choses. Et même si la nui­sance par­fois est réa­li­té, elle reste mar­gi­nale. Les adeptes de ce mode de voyage ayant sur­tout en­vie de culti­ver un art de se ni­cher dans le pay­sage, tout en res­pec­tant un code de conduite (uti­li­sa­tion d’aires de ser­vices, parcs de sta­tion­ne­ment spé­ci­fiques…).

L’été est ins­tal­lé. Quelles que soient vos en­vies de partance, il existe une route pour y ré­pondre, un iti­né­raire à votre main, une échap­pée belle des­ti­na­tion va­cances.

À BORD D’UN CAM­PING- CAR, NE RE­CHERCHE-T- ON PAS À RE­NOUER AVEC UNE CER­TAINE IDÉE DU NOMADISME, À TROU­VER UNE LI­BER­TÉ DE MOU­VE­MENT, À CONCRÉTISER UNE FORME D’ÉVASION ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.