PIERREFONDS

UNE VI­SION RO­MAN­TIQUE DU MOYEN ÂGE

Detours en France Hors-série - - Sommaire -

Ses hautes tours sur­gissent comme dans un conte de fées aux confins de la fo­rêt de Com­piègne. Res­tau­ré par Viol­let-le-duc, le châ­teau de Pierrefonds offre un sa­vou­reux plon­geon dans un Moyen Âge re­vi­si­té au xixe siècle. Ty­pi­que­ment néo­go­thique, mais pas si éloi­gné de la « réa­li­té » his­to­rique.

Tel est le châ­teau fort qu’on ima­gine en rêve ! Sa sil­houette est si idéale et en si bel état qu’elle lui va­lut d’ailleurs de de­ve­nir une source d’ins­pi­ra­tion pour Walt Dis­ney ou le théâtre de tour­nages de films tel que Les Vi­si­teurs ou le Jeanne d’arc de Luc Bes­son. Et pour cause : ce pa­lais fa­bu­leux est en par­tie l’oeuvre ro­man­tique, au xixe siècle, du cé­lèbre ar­chi­tecte Viol­let-le-duc. Mais re­mon­tons un peu le temps… À la fin du xive siècle, Louis d’or­léans, frère de Charles VI, ob­tient Pierrefonds. Pour sur­veiller les échanges com­mer­ciaux dans la ré­gion, il fait de la de­meure exis­tante un vé­ri­table châ­teau fort. L’édi­fice se­ra dé­man­te­lé au xviie siècle et sert de car­rière de pierres, après avoir été ven­du comme bien na­tio­nal à la Ré­vo­lu­tion. Au dé­but de l’époque ro­man­tique, cette ruine est ra­che­tée pour une bou­chée de pain par Na­po­léon Ier en 1810 : elle a l’avan­tage d’être proche de sa ré­si­dence de Com­piègne. Mais c’est Na­po­léon III qui confie, sur avis de Pros­per Mé­ri­mée, sa res­tau­ra­tion à l’ar­chi­tecte Viol­let-le-duc en 1857. Ra­pi­de­ment, l’em­pe­reur, pas­sion­né d’ar­chéo­lo­gie et de Moyen Âge,

Pierrefonds : le châ­teau a été construit au xive siècle par Louis d’or­léans et ré­no­vé par Viol­let- le-duc au xixe siècle. Il do­mine la ville et son plan d’eau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.