NI­CO­LAS MI­CHEL

Detours en France Hors-série - - Portraits -

J’ai deux mé­tiers à Guédelon. Le ma­tin, je tra­vaille au xxie siècle, dans les bu­reaux. Je m’oc­cupe des ré­ser­va­tions, de tout ce qui concerne In­ter­net. L’après­mi­di, je suis sur le chan­tier, je tra­vaille au xiiie siècle et je m’oc­cupe de l’ate­lier mo­né­taire. Je fa­brique des pièces de mon­naie comme au Moyen Âge. J’ai lan­cé cet ate­lier en août 2016. Il n’y a plus de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle pour le mé­tier de mon­nayeur. Je me suis for­mé tout seul. J’avais des no­tions de forge, de fon­de­rie et je pra­ti­quais en ama­teur. Je vou­lais ins­tal­ler un ate­lier de fon­de­rie mé­dié­val, j’en ai par­lé avec Ma­ry­line Mar­tin et on n’en est ar­ri­vé à l’idée d’un ate­lier mo­né­taire. Ce­la m’a tout de suite em­bal­lé. Au dé­part, ce n’était pas fa­cile mais je fais les choses de mieux en mieux. Ar­ri­ver à imi­ter les mon­nayeurs du xiiie et ten­ter de faire aus­si bien qu’eux, c’est pas­sion­nant. Je sa­vais que la mon­naie at­ti­re­rait beau­coup de cu­rieux, mais pas à ce point-là. Beau­coup de nu­mis­mates viennent me voir pour me po­ser tout un tas de ques­tions sur les étapes de fa­bri­ca­tion. Est-ce que vous saviez que les de­niers du Moyen Âge avaient une va­leur in­trin­sèque ? Elle dé­pen­dait du poids et de la quan­ti­té d’ar­gent qu’il conte­nait. Tous les de­niers n’avaient pas la même va­leur. Sur les foires mé­dié­vales, il y a avait des chan­geurs de mon­naie dont le rôle était de faire les conver­sions.

33 ans - Mé­tiers : em­ployé de bu­reau le ma­tin, mon­nayeur l’après-mi­di - À Guédelon de­puis : 4 saisons

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.