FOULQUE, LA CHUTE DU FAU­CON NOIR

Detours en France Hors-série - - Centre -

Ce n’est pas pour la noir­ceur de son âme, mais pour celle de son teint que le comte Foulque III d’an­jou est sur­nom­mé Ner­ra, le noir. Il est pour­tant l’ar­ché­type de la lé­gen­daire bar­ba­rie mé­dié­vale. Pour agran­dir son do­maine, du­rant plus de 50 ans, il as­sas­sine, tor­ture, pille, in­cen­die villes et mo­nas­tères. Il est en guerre per­pé­tuelle avec ses voi­sins, le duc de Nor­man­die, le comte de Blois, ou le duc de Bre­tagne, son beau-frère Co­nan, qu’il tue dans un ac­cès de rage guer­rière. Il ter­ri­fie le roi Ro­bert le Pieux. Il fait condam­ner au bû­cher, sous pré­texte d’adul­tère, son épouse cou­pable d’avoir ac­cou­ché d’une fille. Il ne craint que l’enfer : il fait quatre longs et coû­teux pè­le­ri­nages en Terre sainte. Du der­nier, il ne re­vien­dra pas : il tombe en 1040, à presque 70 ans. Mais Ch­ris­tian Thé­ve­not, dans sa bio­gra­phie pu­bliée en 2009, sou­ligne qu’il fon­da aus­si maintes ab­bayes, ré­for­ma l’agri­cul­ture, af­fran­chit quan­ti­té de serfs et gé­ra ses terres… avec dis­cer­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.