LA CA­THÉ­DRALE, « SYM­BOLE DE LA NA­TION FRANÇAISE »

Detours en France Hors-série - - Le Monde Secret Des Cathédrales -

Dans son Dic­tion­naire rai­son­né de l’ar­chi­tec­ture française, Viol­let- le-duc écrit en 1859 : « À la fin du xiie siècle, l’érec­tion d’une ca­thé­drale était un be­soin, parce que c’était une pro­tes­ta­tion éclatante contre la féo­da­li­té. […] Certes, les ca­thé­drales sont des mo­nu­ments re­li­gieux, mais ils sont sur­tout des édi­fices na­tio­naux… Les ca­thé­drales des xiie et xiiie siècles sont donc, de notre point de vue, le sym­bole de la na­tion française. […] Si en 1793, elles sont res­tées de­bout […], c’est que ce sen­ti­ment était res­té au coeur des po­pu­la­tions. » « Cette lec­ture est une pro­jec­tion de la réa­li­té na­tio­nale de l’époque, le xixe siècle, sur le xiie siècle », es­time Ma­thieu Lours. On en est re­ve­nu ; les ca­thé­drales sont les fruits de l’idée du lo­cal : c’est lo­ca­le­ment que l’évêque et le cha­pitre mettent en oeuvre un pro­jet. Si Viol­let-le-duc n’avait pas pen­sé ain­si, il n’au­rait pas pu convaincre les dé­ci­deurs de res­tau­rer, de le­ver des fonds ! Du­rant la Ré­vo­lu­tion, des ca­thé­drales ( Ar­ras, Cam­brai) ont été ra­sées. Mais la Ter­reur n’a du­ré que deux ans. En 1795, ces biens de la Na­tion sont conver­tis en temples de la Sa­gesse, de la Rai­son, sau­ve­gar­dés au prix de la des­truc­tion de leur dé­cor.

Eu­gène Viol­let- Le- Duc (1814-1879), ar­chi­tecte fran­çais cé­lèbre du xixe siècle, en­tre­prit la res­tau­ra­tion de nom­breux mo­nu­ments, dont Notre-dame de Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.