SAN­CERRE

UN TER­ROIR DE HAUT RANG

Detours en France - - Dētours En France -

Un vil­lage, un vi­gnoble, un fleuve. C’est la tri­lo­gie sa­vou­reuse pro­po­sée par ce ter­ri­toire, as­su­ré­ment le plus connu et le plus épi­cu­rien du Ber­ry. De belles mai­sons de pierre ac­cro­chées à un pi­ton, des do­maines vi­ti­coles re­cou­vrant les co­teaux, la force tranquille de la Loire et de son éco­sys­tème dé­li­cat. L’étape san­cer­roise est un grand clas­sique du tou­risme ré­gio­nal, com­blant les ama­teurs de ter­roir et de pay­sages har­mo­nieux.

De­puis le som­met de la tour des Fiefs, der­nier ves­tige du châ­teau féo­dal de San­cerre, la vue porte à 360° sur le mou­ton­ne­ment des col­lines vi­ti­coles, ca­maïeu de teintes rousses, jaunes et vertes dans l’au­tomne nais­sant. Si vous nous de­man­diez quel se­rait le point de vue idéal, nous vous di­rions sans hé­si­ter qu’il se trouve plein sud, là où la col­line boi­sée de l’orme au Loup montre sa croupe la plus avenante, pro­lon­gée à l’ouest par la dou­ceur du ver­sant la­cé­ré de par­celles vi­ti­coles. Bien­ve­nue à San­cerre, épi­centre d’un ter­ri­toire D’AOC dont il faut bros­ser sans at­tendre les grandes lignes, his­toire de com­prendre son pou­voir d’at­trac­tion. San­cerre. Voi­là un mot qui évoque à coup sûr les pe­tits « coups de blanc » que des gé­né­ra­tions d’ou­vriers ont des­cen­dus aux comp­toirs de zincs pa­ri­siens, entre le sand­wich et le ca­fé. Si sa ré­pu­ta­tion est grande, c’est que les vi­ti­cul­teurs lo­caux ont tou­jours été des cham­pions de la vente. Ils ont su at­ti­rer les Pa­ri­siens en week-end (San­cerre n’est qu’à deux heures de route) et dé­vier les tou­ristes de l’ex-na­tio­nale 7 toute proche. L’achat de bou­teilles au re­tour des va­cances était alors de­ve­nu presque un ré­flexe au­to­mo­bile, dans les an­nées 1960. Ils ont aus­si ex­cel­lé dans les opé­ra­tions pro­mo­tion­nelles à Pa­ris. Ré­sul­tat, le san­cerre a tou­jours eu la cote et, au­jourd’hui, la san­té vi­gou­reuse des do­maines le dé­montre.

DA­MIER VI­TI­COLE

Le ter­roir n’est pour­tant pas im­mense. Moins de 3 000 hec­tares, ce n’est rien com­pa­ré aux 118 000 du vi­gnoble bor­de­lais et aux 26 000 de la Bour­gogne. Avec ça, « seule­ment » 350 vi­gne­rons, ré­par­tis sur les 14 com­munes de l’ap­pel­la­tion, égre­nées dans les val­lons et sur les crêtes, rive gauche de la Loire. La taille des ex­ploi­ta­tions ne dé­passe pas

Du haut de la tour des Fiefs (xive siècle) sur­plom­bant le coeur an­cien de la ci­té, San­cerre veille sur son vi­gnoble, fer de lance des ap­pel­la­tions ber­ri­chonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.