LES MOTS DE LA LOIRE

Detours en France - - Cahier Connaissance -

La grève :

banc de sable qui ap­pa­raît à l’étiage (quand le dé­bit est le plus faible) et va­rie au gré des cou­rants. Elle hé­berge de nom­breux oi­seaux. ou fo­rêt de rive, elle com­prend des frênes, des saules et des peu­pliers. pousse de saule qui s’en­ra­cine sur les bancs de sable. Ses ra­cines re­tiennent les sé­di­ments qui fi­nissent par for­mer des îles. pe­tit bras la­té­ral qui ne re­joint pas le fleuve en basses-eaux, mais pos­sède un rôle d’écou­le­ment des eaux en pé­riode de crue. bras mort, sou­vent un an­cien méandre, que le fleuve a aban­don­né lors d’une crue. digue de terre éle­vée de 5 ou 6 mètres au-des­sus du sol, qui sert à pro­té­ger des crues. Les plus an­ciennes datent du xiie siècle et sont an­ge­vines. Les tur­cies sont en terre et fa­gots et en­core plus an­ciennes. digue sub­mer­sible qui sé­pare la Loire en deux lits, le lit ma­jeur ou Grande Loire cô­té nord, et le lit mi­neur ou Pe­tite Loire cô­té sud. elle se forme en pé­riode de crue par ac­cu­mu­la­tion de sables et de sé­di­ments der­rière un obs­tacle (souche d’arbre). Il s’en crée et il en dis­pa­raît des di­zaines chaque an­née, mo­di­fiant sans cesse le pay­sage. site de confluence entre la Loire et un de ses af­fluents (bec d’al­lier).

La ri­pi­sylve : Le ver­diau : La boire : Le mort-d’eaux : La le­vée : La dhuis : L’île : Le bec :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.