NANTES

VOYAGE DANS LES ÎLES

Detours en France - - Dētours En France -

Exo­tique, Nantes ? Voya­geuse, c’est cer­tain : les pieds au bord de la Loire, la tête tour­née vers l’océan, la pa­trie de Jules Verne a le pas­sé ma­ri­time et le pré­sent tour­né vers la mo­der­ni­té créa­tive. Em­bar­quez-vous pour le Voyage à Nantes, un par­cours per­ma­nent qui s’en­ri­chit chaque été : mo­nu­ments et sites re­mar­quables, tré­sors mé­con­nus, mais aus­si oeuvres si­gnées d’ar­tistes contem­po­rains. Au to­tal, une qua­ran­taine d’étapes dans la ville, à dé­cou­vrir en sui­vant la ligne verte tra­cée au sol.

Si Nantes se prête ai­sé­ment à la dé­cou­verte pié­tonne, en re­vanche sa géo­gra­phie n’est pas tou­jours fa­cile à ap­pré­hen­der : ici, on vous parle d’île pour dé­si­gner un quar­tier qui n’est pas en­tou­ré d’eau et cer­taines rues s’ap­pellent « quais » ! Pour com­prendre, sou­ve­nez-vous que la Loire et son af­fluent l’erdre étaient om­ni­pré­sents, et leurs bras dé­li­mi­taient de nom­breux îlots. Cer­tains ont été com­blés, le cours de l’erdre en par­tie cou­vert et la ville a chan­gé de phy­sio­no­mie pen­dant l’en­tredeux-guerres. Mais le sou­ve­nir des îles de­meure en­core, à ré­veiller au fil de vos pro­me­nades.

L’ÎLE FEYDEAU ET LES QUAIS : MÉ­MOIRE DE LA TRAITE DES NOIRS

Si­tué au coeur de la vieille ville, ce quar­tier est re­pré­sen­ta­tif de l’his­toire ur­ba­nis­tique de Nantes. Au­tre­fois dé­li­mi­té par deux bras de la Loire, il fut dé­fi­ni­ti­ve­ment rat­ta­ché à la terre en 1926. Dé­but xviiie siècle, les ar­ma­teurs en­ri­chis grâce au com­merce tri­an­gu­laire (traite des noirs) dé­cident d’in­ves­tir ce qui n’était en­core qu’un banc de sable pour y af­fi­cher leur bonne for­tune. Or­nées de mas­ca­rons à tête gri­ma­çante, les fa­çades en tuf­feau font les belles places de la Pe­tite Hol­lande, fief des mar­chands hol­lan­dais, rue Ker­vé­gan et quai Tu­renne.

Quai Tu­renne : les pe­louses ont rem­pla­cé l’eau, et le quai a été re­bap­ti­sé « al­lée ». Mais les im­meubles sont tou­jours là, belle ali­gnée de fa­çades blanches : les en­tre­pôts de mar­chan­dises étaient au rez-de-chaus­sée, les beaux ap­par­te­ments au 1er étage, sou­li­gnés par des bal­cons de fer for­gé. Ils ont un air un peu pen­ché ? Non, vous ne rê­vez pas : construits sur pi­lo­tis, à la ma­nière hol­lan­daise, ils s’adaptent plus ou moins à la dé­cli­vi­té du sol sa­blon­neux. Elle est telle qu’à l’in­té­rieur, il a fal­lu ca­ler les meubles ! No­tez au n° 13, l’im­meuble Per­rau­deau et sa porte toute de guin­gois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.