PÉ­NI­CHEURS LYON­NAIS

LES HA­BI­TANTS DU FLEUVE

Detours en France - - City Break -

Tous trois ac­tifs (com­mu­ni­cante, pro­fes­seur, édi­trice), ils ont choi­si de vivre sur l’eau, comme une cen­taine d’autres à Lyon. « Pour être libre, ha­bi­ter en ville mais aus­si hors la ville », illustre Ge­ne­viève. Leur plai­sir est d’être au contact de la na­ture, au­to­nomes, et « de pou­voir mettre du Ma­ri­lyn Man­son à fond sans gê­ner les voi­sins ! », ren­ché­rit Jeff Bar­ras. Un mi­cro­cosme évo­luant dans un cadre apai­sant, par­ta­geant ca­fés et apé­ros avec les autres pé­ni­cheurs. Tout le contraire de mar­gi­naux : « Les re­la­tions avec le reste de la po­pu­la­tion sont bonnes », à en­tendre Ge­ne­viève. « Avant, la Con­fluence était une friche in­dus­trielle mais on avait une paix royale. Main­te­nant, c’est chouette et plus ur­ba­ni­sé. Au fi­nal, nous sommes contents de ces amé­na­ge­ments », re­con­naît Lae­ti­tia. Le hic? « On ne vou­drait pas que les berges de­viennent un re­paire de nan­tis », met en garde Ge­ne­viève. Des ten­sions existent car la mé­tro­pole veut ré­cu­pé­rer des postes à quai pour les ba­teaux de croi­sière et de plai­sance. Aus­si leur col­lec­tif, « Les Pé­niches de Lyon », mi­lite-t-il « pour une meilleure concer­ta­tion, ob­te­nir un coût de sta­tion­ne­ment équi­table et faire re­con­naître le flu­vial comme un vrai ha­bi­tat. » Afin de ne pas perdre cette so­li­da­ri­té qui lie les gens du fleuve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.