Qui sont les Grecs ? Une iden­ti­té en crise

Diplomatie - - Lectures -

Georges Pré­vé­la­kis,

Pa­ris, CNRS Édi­tions, sep­tembre 2017, 184 p.

La Grèce consti­tue une énigme pour l’Oc­ci­dent. Chaque fois que le peuple grec a été consi­dé­ré comme étant dé­fi­ni­ti­ve­ment sur la voie de la mo­der­ni­sa­tion, la si­tua­tion s’est dé­gra­dée, comme c’est le cas de­puis 2010. Ja­mais la confiance en l’ave­nir de la Grèce n’a été aus­si faible ; ja­mais on ne s’est au­tant in­ter­ro­gé sur l’iden­ti­té grecque. C’est pen­dant de tels mo­ments de crise que se ré­vèle l’am­bi­va­lence de la re­la­tion entre la Grèce et l’Oc­ci­dent. On passe de l’ad­mi­ra­tion béate pour le ber­ceau de la dé­mo­cra­tie au mé­pris, par­fois même à la co­lère. Ce dé­ca­lage entre re­pré­sen­ta­tion et réa­li­té est la source de la plu­part des pro­blèmes grecs, in­ternes et ex­ternes. En sept ans, la crise a mon­tré qu’elle ne peut pas être ré­so­lue uni­que­ment par l’ap­proche éco­no­mique, sans battre en brèche les idées re­çues, sans la prise en compte de struc­tures et de com­por­te­ments en­ra­ci­nés dans l’his­toire et la géo­gra­phie du pays. En dé­voi­lant dans ce livre les atouts d’un néo­hel­lé­nisme dis­po­sant d’im­por­tants ré­seaux dia­spo­riques, ma­ri­times et re­li­gieux, Georges Pré­vé­la­kis, spé­cia­liste de la géo­po­li­tique des Bal­kans et des dia­spo­ras, échappe à une his­to­rio­gra­phie ro­man­tique et montre les res­sources dont dis­pose la Grèce dans une Eu­rope en train de re­dé­fi­nir sa re­la­tion aux autres. Pro­fes­seur à l’uni­ver­si­té Pan­théon-Sor­bonne (Pa­ris-I), l’au­teur est membre du la­bo­ra­toire Géo­gra­phie-ci­tés et membre as­so­cié du CE­RI (Sciences Po).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.