– PORT­FO­LIO Sy­rie : la pro­vince d’Id­leb à la croi­sée de tous les en­jeux

Diplomatie - - Sommaire -

De­puis l’été 2018, la zone d’Id­leb, dans le Nord-Ouest de la Sy­rie, concentre toute l’at­ten­tion des bel­li­gé­rants dans la guerre ci­vile et de leurs sou­tiens in­ter­na­tio­naux. La pro­vince est l’une des der­nières poches de ré­sis­tance au ré­gime de Da­mas. S’y trouvent près de 100 000 re­belles, di­vi­sés en deux groupes à peu près égaux nu­mé­ri­que­ment : au nord, in­cluant Id­leb et la fron­tière tur­co-sy­rienne, Hayat Tah­rir al-Sham (HTS), la branche sy­rienne d’Al-Qaï­da ; au sud et à la pé­ri­phé­rie ouest d’Alep, le Front pour la Li­bé­ra­tion Na­tio­nale (FLN), une coa­li­tion créée par la Tur­quie pour re­grou­per tous les op­po­sants à HTS, et no­tam­ment les restes de l’Ar­mée Sy­rienne Libre. Les troupes du ré­gime étant po­si­tion­nées à la pé­ri­phé­rie sud de la zone, d’où elles ont dé­jà lan­cé des bom­bar­de­ments en sep­tembre, les re­belles pro-turcs se re­trouvent pris en étau, en pre­mière ligne en cas d’as­saut de l’ar­mée sy­rienne. Sont aus­si pré­sents dans la ré­gion en­vi­ron trois mil­lions de ci­vils dont la plu­part sont ar­ri­vés au fil de l’avan­cée de l’ar­mée sy­rienne et qui n’ont plus guère d’is­sue, la Tur­quie ayant fer­mé sa fron­tière par peur d’un nou­vel af­flux de ré­fu­giés.

Le 17 sep­tembre 2017 à Sot­chi (Rus­sie), la Rus­sie et la Tur­quie ont si­gné un ac­cord pour mettre en place une bande dé­mi­li­ta­ri­sée à la li­mite entre zones re­belles et ar­mée sy­rienne, et ain­si évi­ter l’as­saut sur Id­leb. À la mi-oc­tobre, si les armes lourdes avaient été re­ti­rées de cette fu­ture zone tam­pon comme le pré­voyait l’ac­cord, les dji­ha­distes et les re­belles sem­blaient tou­jours là et la pos­ture adop­tée par HTS – que la Tur­quie n’a pas réus­si à faire ve­nir dans son gi­ron – res­tait in­cer­taine. On n’ima­gine pas Da­mas, pour qui cet ac­cord n’est que « tem­po­raire », re­non­cer à un as­saut in­té­gral, qu’il voit d’abord comme le moyen d’écar­ter de la table des fu­tures né­go­cia­tions de paix les fac­tions plus mo­dé­rées, afin de res­ter le seul rem­part cré­dible contre les plus ra­di­caux aux yeux de la po­pu­la­tion, mais aus­si des dé­mo­cra­ties oc­ci­den­tales.

Pho­to ci-des­sus : Des dé­pla­cés sy­riens fuyant les bom­bar­de­ments en­ta­més par les troupes du ré­gime at­teignent le camp de Ka­fr Lu­sin, près de la fron­tière avec la Tur­quie, le 9 sep­tembre 2018. L’ONU craint une ca­tas­trophe hu­ma­ni­taire sans pré­cé­dent si l’as­saut est don­né sur cette zone d’Id­leb. (© Zein Al Ri­fai/AFP)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.