Fai­sons confiance à la Cnil

Dossier Familial - - DÉMARCHES -

\\La com­mu­ni­ca­tion au­tour du comp­teur Lin­ky n’a sans doute pas été op­ti­male, ce qui am­pli­fie les peurs. Les ci­toyens ont rai­son de s’in­ter­ro­ger sur le risque éven­tuel que ce nou­veau comp­teur re­pré­sente pour la pro­tec­tion des don­nées per­son­nelles. Il re­lève notre consom­ma­tion d’élec­tri­ci­té plu­sieurs fois dans la jour­née et nous per­met de suivre son évo­lu­tion en ligne, jour après jour. Nous de­vons donc avoir l’assurance que les don­nées re­la­tives à nos vies pri­vées ne se­ront pas vues sur In­ter­net par d’autres que nous.

La loi In­for­ma­tique et Li­ber­tés oblige ERDF à pro­cé­der à une ana­lyse de risques et à une étude d’im­pact. En no­vembre der­nier, la Com­mis­sion na­tio­nale de l’in­for­ma­tique et des li­ber­tés (Cnil), qui joue le rôle de conseiller et de contrô­leur, a émis ses re­com­man­da­tions. Libre à ERDF de les suivre et à la Cnil de vé­ri­fier la confor­mi­té de Lin­ky à la loi. Si ERDF re­fu­sait de cor­ri­ger le comp­teur, la Cnil au­rait le pou­voir d’in­ter­rompre la mise en oeuvre du trai­te­ment des don­nées par Lin­ky. La plu­part d’entre nous manquent de connais­sances ju­ri­diques et tech­niques pour vé­ri­fier la sé­cu­ri­té du sys­tème Lin­ky. C’est pour ce­la que nous de­vons faire confiance à la Cnil. Aus­si, il faut la sou­te­nir : si nous consta­tons une faille dans ce comp­teur, notre de­voir est de l’aler­ter au plus vite.//

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.