Se nour­rir plus sain et moins cher

Dossier Familial - - DOSSIER -

LES FRAN­ÇAIS CONSACRENT EN MOYENNE 365 € PAR MOIS À LEURS DÉ­PENSES ALI­MEN­TAIRES, SE­LON L’ÉTUDE SOFINSCOPE 2015. LES RE­CETTES POUR LI­MI­TER SES DÉ­PENSES TOUT EN SE FAI­SANT PLAI­SIR.

trans­ports étant très éner­gi­vores ! Ache­tez de grosses quan­ti­tés en pleine sai­son, lorsque les produits sont bon mar­ché, et lan­cez-vous dans les conserves, les confi­tures ou la con­gé­la­tion.

PRO­FI­TER DES GRANDES SUR­FACES

Les hy­per­mar­chés pro­posent des prix ser­rés : tra­quez les pre­miers prix ran­gés au bas des rayons et les marques de dis­tri­bu­teurs, sou­vent 20 à 30 % moins chères que les marques re­con­nues. La qua­li­té est équi­va­lente, car les produits pro­viennent des mêmes chaînes de fa­bri­ca­tion.

À la pé­ri­phé­rie des grandes villes, les ma­ga­sins de dé­sto­ckage (liste sur de­sto­ckeur­sa­li­men­taires.fr), donnent une se­conde vie à des produits qui ne se­ront pas écou­lés dans le cir­cuit tra­di­tion­nel (stocks trop im­por­tants, em­bal­lages ob­so­lètes, dates de consom­ma­tion trop courtes, etc.). La date li­mite de consom­ma­tion (DLC ou à consom­mer jus­qu’au…) se dif­fé­ren­cie de la date de du­ra­bi­li­té mi­ni­male (DDM ou à consom­mer de pré­fé­rence avant…) : la DDM concerne des den­rées comme le riz, les pâtes, les bis­cuits, les épices, et ces produits peuvent être consom­més sans dan­ger une fois la date dé­pas­sée. L’éco­no­mie peut être de 50 %.

EX­PLO­RER LES CIR­CUITS COURTS

Les fer­miers, les ma­raî­chers, les éle­veurs, les api­cul­teurs… s’or­ga­nisent de plus en plus pour of­frir en di­rect leur pro­duc­tion. Les éco­no­mies pour les consom­ma­teurs ne sont pas for­cé­ment spec­ta­cu­laires, mais les prix sont

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.