DE DES­CEN­DANCE…

QUAND VOUS N’AVEZ PAS

Dossier Familial - - DOSSIER -

Si vous n’avez ni en­fants ni pe­tits-en­fants, la donation au der­nier vi­vant pré­sente peu d’in­té­rêt, puisque votre conjoint hé­ri­te­ra de toute votre suc­ces­sion, sans droits à payer. Tou­te­fois, un tel acte est à étu­dier dans les cas où vous pour­riez lais­ser en vie des pa­rents que vous sou­hai­te­riez écar­ter de votre suc­ces­sion au pro­fit de votre époux sur­vi­vant. Ce­la se­rait néan­moins in­opé­rant pour les biens de fa­mille ob­te­nus de vos pa­rents par suc­ces­sion ou donation. Si ceux-ci sont tou­jours en vie au jour de votre dé­cès, ils bé­né­fi­cie­ront d’un droit de re­tour sur ces biens. Une donation entre époux ne peut les en pri­ver. En re­vanche, si vos pa­rents sont dé­cé­dés, vos frères et soeurs ré­cu­pèrent ce droit de re­tour sur les biens de fa­mille. Dans ce cas, la donation entre époux les en prive, à condi­tion que le dé­funt n’ait rien lé­gué par tes­ta­ment à des tiers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.