L‘AVIS D‘EX­PERT

Dossier Familial - - DOSSIER - Ma­thieu GALIBERT

Une fiscalité al­lé­gée aus­si pour le sous­crip­teur

Pour les contrats sous­crits après le 26 sep­tembre 1997, les re­ve­nus (pas le ca­pi­tal !) pro­duits par l’épargne sont ré­cu­pé­rables en fran­chise d’im­pôt à hau­teur de 4 600 eu­ros par an (9 200 eu­ros pour un couple pac­sé ou ma­rié), et l’im­po­si­tion de la frac­tion ex­cé­dante se ré­duit à 7,5 % au-de­là de huit ans de dé­ten­tion du contrat en op­tant pour le pré­lè­ve­ment li­bé­ra­toire. Cette fiscalité est très avan­ta­geuse pour les épar­gnants im­po­sables à l’im­pôt sur le re­ve­nu dans la tranche à 14 % ou au-de­là. En des­sous de quatre ans de dé­ten­tion, lors des re­traits, le taux d’im­po­si­tion des gains est de 35 % et, entre quatre et huit ans, il s’élève à 15 %. Dans tous les cas, il faut y ajou­ter les pré­lè­ve­ments so­ciaux (15,5 %).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.