Op­ter pour le contrat adap­té à son pro­fil

Dossier Familial - - DOSSIER -

LA SÉ­LEC­TION DES SUP­PORTS D’IN­VES­TIS­SE­MENT EN FONC­TION DES RISQUES QUE VOUS ÊTES PRÊT À PRENDRE ET L’EXA­MEN DES FRAIS PRÉ­LE­VÉS SONT IN­CON­TOUR­NABLES POUR DO­PER VOTRE ÉPARGNE.

L’assurance-vie est un pla­ce­ment grand pu­blic, ac­ces­sible avec une mise de dé­part mi­nime, de quelques di­zaines d’eu­ros dans la plu­part des cas. Elle per­met de se consti­tuer un ca­pi­tal à son rythme, en fonc­tion de ses dis­po­ni­bi­li­tés fi­nan­cières pré­sentes et à ve­nir et du rythme d’épargne que l’on sou­haite s’im­po­ser. L’épar­gnant peut ali­men­ter son contrat par un ver­se­ment unique, op­ter pour des ver­se­ments pro­gram­més ou pré­fé­rer des ver­se­ments ponc­tuels.

Sur­tout, l’épargne que vous avez ain­si pla­cée est ré­cu­pé­rable à tout mo­ment, par­tiel­le­ment ou en to­ta­li­té, si ja­mais vous en aviez be­soin pour votre propre compte, à un mo­ment don­né. Les gains ré­cu­pé­rés se­raient certes im­po­sables, mais ils bé­né­fi­cie­raient d’une fiscalité dé­gres­sive avec le temps et se­raient lar­ge­ment exo­né­rés d’im­pôt sur les contrats de plus de huit ans. L’épargne ver­sée en assurance-vie peut être pla­cée sur deux types de sup­ports : le fonds en eu­ros et les fonds en uni­tés de compte. Le pre­mier ga­ran­tit le ca­pi­tal in­ves­ti, alors que les se­conds com­portent un risque de pertes. Vous pou­vez choi­sir li­bre­ment vos sup­ports d’in­ves­tis­se­ment en fonc­tion de votre ob­jec­tif,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.