SYS­TÈME D VOS QUES­TIONS, NOS RÉ­PONSES

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Avec Conseiller à l’as­so­cia­tion pour l’in­ser­tion so­ciale et pro­fes­sion­nelle des per­sonnes han­di­ca­pées (LADAPT) Ro­main PEROT

- Est-il dans son in­té­rêt de se faire re­con­naître comme tra­vailleur han­di­ca­pé ? - Est-il pos­sible de conser­ver sa mu­tuelle d’en­tre­prise à son dé­part à la re­traite ? - Peut-on être in­dem­ni­sé pour l’achat d’un bien dont la su­per­fi­cie a été sur­éva­luée ? - Com­ment ob­te­nir ré­pa­ra­tion pour des dé­gra­da­tions com­mises à la suite de tra­vaux chez soi ? - Peut-on conti­nuer à voir l’en­fant de son an­cien par­te­naire ?

ON ME CONSEILLE DE ME FAIRE RE­CON­NAÎTRE COMME TRAVAILLEUSE HANDICAPÉE. EST-CE DANS MON IN­TÉ­RÊT ? Syl­vie K., Nar­bonne

Un large éven­tail de pa­tho­lo­gies ouvre droit à la re­con­nais­sance de la qua­li­té de tra­vailleur han­di­ca­pé (RQTH). De­puis la loi de 2005, ce n’est pas la gra­vi­té du han­di­cap, mais la « si­tua­tion de han­di­cap » qui jus­ti­fie cette re­con­nais­sance, à sa­voir des li­mi­ta­tions d’ap­ti­tudes ou une in­ca­pa­ci­té dans un en­vi­ron­ne­ment don­né. Vous pou­vez bé­né­fi­cier d’aides dans la vie pri­vée. La RQTH ouvre droit no­tam­ment aux dis­po­si­tifs de com­pen­sa­tion du han­di­cap de l’age­fiph, par­mi les­quels des fi­nan­ce­ments pour l’amé­na­ge­ment du vé­hi­cule, par exemple. Pro­fes­sion­nel­le­ment, ce­la per­met des

amé­na­ge­ments d’ho­raires et un sui­vi plus spé­ci­fique de votre évo­lu­tion pro­fes­sion­nelle. C’est aus­si un ap­pui dans cer­taines si­tua­tions, comme dans le cas d’une mo­bi­li­té pro­fes­sion­nelle in­com­pa­tible avec votre han­di­cap ou si vous pre­nez du retard dans vos tâches. L’em­ployeur bé­né­fi­cie de son cô­té d’un ac­com­pa­gne­ment et d’aides pour fi­nan­cer du ma­té­riel ou adap­ter votre poste de travail.

Si vous cher­chez un em­ploi, la RQTH peut aug­men­ter vos chances d’être re­cru­tée, cer­taines en­tre­prises pré­fé­rant em­bau­cher à com­pé­tences égales une per­sonne en si­tua­tion de han­di­cap. Au­de­là de la di­mi­nu­tion de leur contri­bu­tion han­di­cap

(sanc­tion fi­nan­cière pour non-res­pect d’un quo­ta de 6,5 % de per­sonnes han­di­ca­pées dans l’ef­fec­tif), elles y trouvent des avan­tages en ma­tière de di­ver­si­té et d’ému­la­tion des sa­la­riés. Vous pour­rez aus­si bé­né­fi­cier de l’ac­com­pa­gne­ment de Cap em­ploi et d’aides à la for­ma­tion. N’at­ten­dez pas pour faire votre de­mande de

RQTH à la mai­son dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées (MDPH). Il faut an­ti­ci­per l’évo­lu­tion éven­tuel­le­ment né­ga­tive de la pa­tho­lo­gie et les longs dé­lais de trai­te­ment de la de­mande. Cette dé­marche est stric­te­ment confi­den­tielle, sauf si vous dé­ci­dez d’en in­for­mer votre em­ployeur et vos col­lègues.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.