Vous êtes fonc­tion­naire : le ré­gime Pré­fon

SONT CONCER­NÉS TOUS LES AGENTS CIVILS ET MILITAIRES DE L’ÉTAT, DES COLLECTIVITÉS LO­CALES ET DES ÉTA­BLIS­SE­MENTS PU­BLICS, QU’ILS SOIENT TI­TU­LAIRES, CONTRACTUELS OU AN­CIENS AGENTS.

Dossier Familial - - DOSSIER -

AVAN­TAGES

Il s’agit d’un ré­gime en points : à chaque classe de co­ti­sa­tions (mon­tant an­nuel de co­ti­sa­tion) cor­res­pond un nombre de points qui dé­croît avec l’âge. Au­tre­ment dit, vos co­ti­sa­tions sont im­mé­dia­te­ment conver­ties en points de rente, sur la base des tables de mor­ta­li­té en vi­gueur au mo­ment de vos ver­se­ments. À la sor­tie, votre rente est égale au nombre de points que vous avez ac­quis, mul­ti­plié par la va­leur de ser­vice du point. Cette va­leur est re­cal­cu­lée chaque an­née et ne peut ja­mais bais­ser.

À tout mo­ment, vous pou­vez donc éva­luer le mon­tant de la rente que vous vous êtes consti­tuée. Vous n’êtes pas lié par la classe de co­ti­sa­tion que vous avez choi­sie lors de la sous­crip­tion : en chan­ger chaque an­née est pos­sible. Et rien ne vous em­pêche de sus­pendre le ver­se­ment de vos co­ti­sa­tions, voire d’y mettre fin dé­fi­ni­ti­ve­ment : votre compte est alors ar­rê­té et vous conser­vez le nombre de points dé­fi­ni­ti­ve­ment ac­quis. Pour le reste, comme avec un PERP (lire p. 50), vos co­ti­sa­tions sont dé­duc­tibles de votre re­ve­nu glo­bal dans les mêmes li­mites et condi­tions – avec la pos­si­bi­li­té d’uti­li­ser le pla­fond de votre conjoint ou par­te­naire de PACS – et vous pou­vez à l’heure de la re­traite op­ter pour une sor­tie par­tielle en ca­pi­tal, à hau­teur de 20 % de la va­leur de votre épargne.

INCONVÉNIENTS

Vous n’avez au­cun re­gard sur la ges­tion fi­nan­cière de votre épargne, car c’est le ré­gime qui choi­sit les sup­ports d’in­ves­tis­se­ment.

Or, par me­sure de pru­dence, vos co­ti­sa­tions sont es­sen­tiel­le­ment in­ves­ties sur des obli­ga­tions, ce qui à long terme est en prin­cipe moins ren­table que des sup­ports en ac­tions. Les autres inconvénients se ré­vèlent iden­tiques à ceux du PERP : vous ne pou­vez pas récupérer votre épargne en cours de route, sauf dans cer­tains cas li­mi­ta­ti­ve­ment pré­vus par la loi (lire p. 43), et l’éco­no­mie d’im­pôt ap­por­tée par la dé­duc­tion des sommes ver­sées ne joue que si vous êtes im­po­sable. Pour en pro­fi­ter au mieux, vous de­vez être lour­de­ment im­po­sé du­rant votre vie ac­tive puis bé­né­fi­cier d’un taux mar­gi­nal d’im­po­si­tion en baisse, une fois re­trai­té.

CONSEIL

Avec le re­port du pré­lè­ve­ment à la source en 2019, les co­ti­sa­tions que vous avez ver­sées en 2017 à la Pré­fon se­ront dé­duc­tibles de vos re­ve­nus im­po­sables de 2017 – au même titre que celles ver­sées sur un PERP ou sur un contrat Ma­de­lin. Si vous aviez in­ter­rom­pu vos ver­se­ments à la suite de l’an­nonce de l’en­trée en vi­gueur du pré­lè­ve­ment à la source en 2018, c’est le bon mo­ment pour les re­prendre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.