Dix conseils pour dé­mar­rer en Bourse

POUR RÉUS­SIR SON PLA­CE­MENT BOUR­SIER, IL CONVIENT DE SE FAMILIARISER A MI­NI­MA AVEC LE FONC­TION­NE­MENT DES MAR­CHÉS FI­NAN­CIERS.

Dossier Familial - - DOSSIER -

1 MESURER LES RISQUES

Même les ges­tion­naires les plus confir­més se laissent sur­prendre par la fièvre des mar­chés. In­ves­tir en ac­tions im­plique d’ac­cep­ter de su­bir des pertes de temps à autre, qui s’ef­fa­ce­ront lorsque les mar­chés re­bon­di­ront. Si vous ne sup­por­tez pas cette idée, choisissez d’autres pla­ce­ments. N’in­ves­tis­sez pas en Bourse pour re­non­cer à la pre­mière dé­con­ve­nue.

2 PEN­SER À LONG TERME

« Ne pla­cez en Bourse que l’ar­gent dont vous n’au­rez pas be­soin avant au moins cinq ans », conseille Al­do Sicurani, dé­lé­gué gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion des in­ves­tis­seurs in­di­vi­duels et des clubs d’in­ves­tis­se­ment (F2IC). Vous ne de­vez ja­mais être contraint de récupérer votre mise quand la Bourse est au creux de la vague.

3 PRENDRE SON TEMPS

La per­for­mance de votre pla­ce­ment se­ra as­su­ré­ment meilleure si vous ache­tez en pleine tour­mente du CAC 40, l’in­dice ve­dette de la Bourse de Pa­ris, à 3 000 points, plu­tôt que lors­qu’il flirte avec les som­mets, à 6 000 points. Mais pla­cer ses éco­no­mies en Bourse quand elle s’ef­fondre exige beau­coup d’ha­bi­le­té et très peu de par­ti­cu­liers y par­viennent. « Mieux vaut in­ves­tir pro­gres­si­ve­ment pour lis­ser les ef­fets de mar­ché », re­com­mande Phi­lippe Crevel, di­rec­teur du Cercle de l’épargne. Si vous dis­po­sez d’un ca­pi­tal, pla­cez-le en plu­sieurs fois, à quelques mois d’in­ter­valle.

4 CHOI­SIR L’IN­VES­TIS­SE­MENT AU­TO­MA­TIQUE

Vous n’avez pas de ca­pi­tal, mais une ca­pa­ci­té d’épargne régulière ? En pla­çant chaque mois au­to­ma­ti­que­ment 50 à 100 eu­ros sur le même fonds pen­dant de nom­breuses an­nées, vous n’avez plus à vous de­man­der si le mo­ment est bien choi­si ou non : vous pro­fi­tez des bons comme des mau­vais. De nom­breux éta­blis­se­ments pro­posent cette for­mule.

5 SOUSCRIRE DES PARTS

Si vous envisagez de choi­sir les en­tre­prises dont vous al­lez de­ve­nir ac­tion­naire, il vous faut du temps et quelques com­pé­tences. Il est plus simple de souscrire des parts d’une si­cav ou d’un fonds gé­ré par une so­cié­té de ges­tion, une fi­liale de banque ou d’as­su­rance. Vous n’avez alors au­cun sou­ci de ges­tion, sauf ce­lui de bien choi­sir le fonds en ques­tion et de suivre sa per­for­mance pour vous as­su­rer qu’elle reste sa­tis­fai­sante.

6 DI­VER­SI­FIER SES IN­VES­TIS­SE­MENTS

Une ac­tion ou un fonds peuvent se ré­vé­ler dé­ce­vants. Dé­te­nez-en plu­sieurs pour li­mi­ter les risques. Si vous ache­tez vous-même des ac­tions, sé­lec­tion­nez-en au moins une quin­zaine dans des sec­teurs va­riés (ne vous li­mi­tez pas seule­ment à des va­leurs im­mo­bi­lières ou au­to­mo­biles, par exemple). Si vous op­tez pour des fonds, com­bi­nez un ou plu­sieurs fonds des­ti­nés aux grandes en­tre­prises eu­ro­péennes, avec d’autres spé­cia­li­sés sur les pe­tites va­leurs, « qui ont plus de po­ten­tiel de crois­sance, mais sont moins sûres que les grandes », pré­cise

Phi­lippe Crevel. Hors PEA, ne mi­sez pas tout sur les Bourses eu­ro­péennes, car à cer­tains mo­ments, un fonds sur l’asie ou les ac­tions amé­ri­caines peuvent se ré­vé­ler plus ren­tables.

7 OP­TER POUR LES FONDS DI­VER­SI­FIÉS

Cer­tains fonds in­ves­tissent sur les ac­tions et les obli­ga­tions, par­fois même sur les mar­chés du monde en­tier. Très di­ver­si­fiés, ils sont en gé­né­ral moins pé­na­li­sés que d’autres en cas de crise bour­sière. Cer­tains sont gé­rés pour vous of­frir une ges­tion pru­dente, équi­li­brée ou dy­na­mique, en fonc­tion de votre goût du risque, d’autres pour ten­ter de ti­rer le meilleur par­ti de la si­tua­tion sur les mar­chés. Ce sont des fonds pra­tiques pour ef­fec­tuer vos pre­miers pas dans la fi­nance.

8 REPÉRER LES GÉ­RANTS LES PLUS PERFORMANTS

Ci­blez le pro­fil du fonds que vous cher­chez : ac­tions eu­ro­péennes ou non, grandes ou pe­tites en­tre­prises, di­ver­si­fié en obli­ga­tions ou non… Puis com­pa­rez les ré­sul­tats des fonds de cette ca­té­go­rie sur des sites comme ce­lui de Mor­ning­star (mor­ning­star.fr). Cette so­cié­té spé­cia­liste du sui­vi des fonds leur at­tri­bue des étoiles se­lon leurs per­for­mances. Ci­ty­wire (ci­ty­wire.fr), un autre or­ga­nisme d’in­for­ma­tion sur la ges­tion col­lec­tive, note, lui, les gé­rants. Votre éta­blis­se­ment fi­nan­cier peut éga­le­ment vous ai­der à choi­sir les meilleurs.

9 SE FOR­MER AUX CÔ­TÉS D’AUTRES IN­VES­TIS­SEURS

Pour sé­lec­tion­ner vos ac­tions vous-même, pour­quoi ne pas créer un club d’in­ves­tis­se­ment avec d’autres épar­gnants (col­lègues, amis…) ? Vous vous réuni­rez pour gé­rer en com­mun un por­te­feuille (plus d’in­fos sur f2ic.fr). Si vous avez op­té pour des fonds, pre­nez le temps de suivre l’ac­tua­li­té des mar­chés pour com­prendre dans quel en­vi­ron­ne­ment votre por­te­feuille est gé­ré.

10 TE­NIR COMPTE DES FRAIS

« Ils peuvent ré­duire de plus de moi­tié la per­for­mance de votre pla­ce­ment », aver­tit Al­do Sicurani. Sur les fonds comme sur les ac­tions, cher­chez à mi­ni­mi­ser la dé­pense.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.