BIEN CHOI­SIR SON CONTRAT

Dossier Familial - - DOSSIER -

Les dif­fé­rents types de contrats d’as­su­rance-vie se comptent par cen­taines. Ci­blez ce­lui qui a fait ses preuves et qui pour­ra s’adapter à l’évo­lu­tion de vos be­soins.

UNE PER­FOR­MANCE RÉGULIÈRE

Le rendement an­nuel du fonds en eu­ros, vé­ri­table clé de voûte de tout contrat d’as­su­rance-vie, est une don­née pré­cieuse. Mais cette in­for­ma­tion seule ne re­flète pas la qua­li­té de la ges­tion fi­nan­cière du contrat.

Les « bonnes an­nées », les as­su­reurs sont en ef­fet au­to­ri­sés à mettre du rendement de cô­té (c’est ce que l’on ap­pelle la pro­vi­sion pour par­ti­ci­pa­tion aux bé­né­fices) sous ré­serve de le re­dis­tri­buer dans les huit ans à ve­nir, ce qui leur per­met de sou­te­nir le rendement des an­nées moins fastes. Or, un « bon » rendement peut très bien avoir été boos­té par

la ré­serve, d’où l’in­té­rêt de s’as­su­rer de sa ré­gu­la­ri­té dans la du­rée. Pour ce­la, consul­tez les sites in­ter­net des as­su­reurs, sa­chant

« qu’une dif­fé­rence de taux de 0,10 % n’est pas com­plè­te­ment anec­do­tique. Au bout de dix ans, pour un ver­se­ment de 10 000 eu­ros par exemple, ré­mu­né­ré, d’une part, à 1,9 % et, d’autre part, à 2 %, le manque à ga­gner est de 119 eu­ros, hors frais sur ver­se­ment, frais de ges­tion et im­pôts », pointe Pas­cale Micoleau-marcel, dé­lé­guée gé­né­rale de La Fi­nance pour tous.

PEN­SEZ-Y // Les ver­se­ments pro­gram­més per­mettent d’épar­gner au­to­ma­ti­que­ment, le plus sou­vent par­tir de 20 eu­ros par mois. Ils sont mo­di­fiables et an­nu­lables à tout mo­ment.

DEUX FONDS EN EU­ROS, DE PRÉFÉRENCE

Tous les fonds en eu­ros ne se res­semblent pas. Les fonds tra­di­tion­nels sont lar­ge­ment in­ves­tis en obli­ga­tions d’état ou d’en­tre­prises à taux fixe, dont le rendement est en baisse conti­nue de­puis plu­sieurs an­nées. Cer­tains as­su­reurs ont donc créé des fonds en eu­ros plus dy­na­miques qu’ils peuvent pi­lo­ter de fa­çon plus ré­ac­tive pour un meilleur rendement.

Les fonds en eu­ros à do­mi­nante im­mo­bi­lière ont une bonne par­tie de leur ac­tif in­ves­ti en lo­caux com­mer­ciaux (bu­reaux, en­tre­pôts, etc.). Ils offrent des ren­de­ments su­pé­rieurs à ceux des fonds en eu­ros tra­di­tion­nels (+ 0,5 à

+ 1,5 % en moyenne) et la même ga­ran­tie en ca­pi­tal de 100 %. L’ac­cès à ces fonds de der­nière gé­né­ra­tion est tou­te­fois su­bor­don­né à un in­ves­tis­se­ment pa­ral­lèle en UC (30 à 50 % se­lon les contrats) : au­tre­ment dit, il faut ac­cep­ter de prendre des risques pour bé­né­fi­cier d’une meilleure per­for­mance sur la poche sé­cu­ri­sée du contrat. Pour leur part, les fonds en eu­ros dy­na­miques peuvent cap­ter leurs sur­plus de per­for­mance sur les mar­chés ac­tions. Si ces der­niers sont bien orien­tés, le del­ta de rendement peut être im­por­tant (+ 2 % une an­née don­née, par exemple). Mais si ce n’est pas le cas, il peut être moins bon que le rendement d’un fonds en eu­ros clas­sique ! Ces fonds sont ac­ces­sibles aux épar­gnants qui ne sont pas contre un mi­ni­mum de di­ver­si­fi­ca­tion et qui « ac­ceptent d’y in­ves­tir à moyen terme, sur cinq ans en­vi­ron », pré­cise Gilles Étienne, di­rec­teur as­so­cié de Cy­rus Conseil.

DES UNI­TÉS DE COMPTE POUR LA DI­VER­SI­FI­CA­TION

Les contrats mul­ti­sup­ports com­prennent a mi­ni­ma un fonds en eu­ros tra­di­tion­nel et des uni­tés de compte, in­ves­ties sur dif­fé­rents mar­chés fi­nan­ciers ou im­mo­bi­liers. Le fonds en eu­ros est indispensable car il vous per­met, à tout mo­ment, d’abri­ter sans risques tout ou par­tie de votre épargne ou d’y sé­cu­ri­ser des gains réa­li­sés sur les autres sup­ports. L’in­té­rêt des UC est tout autre : à un ho­ri­zon de cinq ans au moins, leurs pers­pec­tives de rendement sont plus éle­vées que celles des fonds en eu­ros. En contre­par­tie, il n’existe au­cune ga­ran­tie en ca­pi­tal. Pour un néo­phyte, choi­sir par­mi les mul­ti­sup­ports s’avère com­plexe, sa­chant que cer­tains contrats com­portent quelques UC uni­que­ment, tan­dis que d’autres en af­fichent des di­zaines… Don­nez la prio­ri­té à la sim­pli­ci­té : si vous n’avez ni les connais­sances ni l’en­vie de gé­rer vous-même votre épargne, pri­vi­lé­giez dans un pre­mier temps un contrat avec un bon fonds en eu­ros et une ving­taine d’autres fonds, pas plus, ce qui est suf­fi­sant pour un dé­but de di­ver­si­fi­ca­tion.

PEN­SEZ-Y // Tous les ac­teurs qui distribuent de l’as­su­rance-vie sont sou­mis aux mêmes règles pru­den­tielles. Celles-ci leur im­posent d’im­mo­bi­li­ser une part im­por­tante de leurs fonds propres pour ga­ran­tir l’épargne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.