Votre si­tua­tion fa­mi­liale

Dossier Familial - - DOSSIER - Par Na­tha­lie Cheys­son-ka­plan

NE PAS SI­GNA­LER UN CHAN­GE­MENT DANS SON COUPLE

avez des en­fants à charge, votre conjoint ou par­te­naire de pacs a aban­don­né le do­mi­cile com­mun en 2017 et cha­cun de vous deux per­çoit des re­ve­nus dis­tincts. Ou en­core, vous êtes en ins­tance de di­vorce et le juge vous a au­to­ri­sés à vivre sé­pa­ré­ment. Sur votre propre dé­cla­ra­tion (cha­cun doit en dé­po­ser une, voir p. 23), dé­cla­rez-vous comme parent isolé en co­chant la case T, même si votre ex-conjoint vous verse une pen­sion ou que vos en­fants sont en garde al­ter­née. Puis in­di­quez les noms et pré­noms de vos en­fants. À la clé, le gain d’une de­mi-part sup­plé­men­taire pour le pre­mier en­fant à charge (soit une part en­tière, au lieu d’une de­mi-part) ou d’un quart de part en cas de garde al­ter­née. Si vous ne le si­gna­lez pas, le fisc ne vous ac­cor­de­ra pas cet avan­tage.

vi­vez en couple de­puis 2017. Si vous vi­viez seul jus­qu’alors avec vos en­fants et que vous bé­né­fi­ciiez d’une de­mi-part sup­plé­men­taire en tant que parent isolé, vous pou­vez en­core y avoir droit pour l’im­pôt dû sur vos re­ve­nus de 2017 dès lors que vous vi­viez en­core seul au 1er jan­vier. Co­chez la case T « Parent isolé », comme l’an­née dernière. Ce­pen­dant, à par­tir de la dé­cla­ra­tion de vos re­ve­nus de 2018, vous per­drez le bé­né­fice de cette de­mi-part sup­plé­men­taire à par­tir du mo­ment où vous vi­vez en couple toute l’an­née.

vous êtes ma­rié ou pac­sé en 2017. Si vous choi­sis­sez l’im­po­si­tion sé­pa­rée au lieu de l’im­po­si­tion com­mune – pour la dernière fois cette an­née, cette op­tion est en­core au­to­ri­sée –, in­di­quez sur cha­cune de vos dé­cla­ra­tions que vous vous êtes ma­rié en

2017, avec la date du ma­riage. Mais sa­chez que dans cette si­tua­tion vous ne pou­vez plus

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.