L’AVIS D’EX­PERT

Dossier Familial - - DOSSIER - Al­dric EMIÉ

Choi­sir de rattacher l’en­fant ou de dé­duire la pen­sion Dès lors que vous conti­nuez à sub­ve­nir aux be­soins de votre en­fant, vous de­vez com­pa­rer l’éco­no­mie d’im­pôt ap­por­tée par son rat­ta­che­ment à votre foyer (pla­fon­née à 1 527 eu­ros) à celle ré­sul­tant de la dé­duc­tion d’une pen­sion ali­men­taire. Pour une pen­sion de 5 795 eu­ros (mon­tant maxi­mum dé­duc­tible), elle est de 811 eu­ros si vous êtes dans la tranche mar­gi­nale d’im­po­si­tion (TMI) à 14 %, de 1 738 eu­ros à 30 %, de 2 376 eu­ros à 41 % et de 2 608 eu­ros à 45 %. En clair, dès la tranche à 30 %, le gain consé­cu­tif à la dé­duc­tion d’une pen­sion dé­passe tou­jours ce­lui ap­por­té par le rat­ta­che­ment, si vous pou­vez jus­ti­fier d’une pen­sion au moins égale à 5 795 eu­ros. Vé­ri­fiez tou­te­fois que les autres avantages liés au rat­ta­che­ment ne changent pas la donne. Si le rat­ta­che­ment concerne un en­fant vous rap­por­tant une part en­tière de quo­tient, l’équa­tion dif­fère car l’éco­no­mie d’im­pôt de 3054 eu­ros pro­cu­rée (3602 eu­ros pour les pa­rents iso­lés) ex­cède tou­jours celle ap­por­tée par la dé­duc­tion d’une pen­sion.

d’un en­fant majeur ma­rié, pac­sé ou char­gé de fa­mille vous ouvre droit à un abat­te­ment sur le re­ve­nu de 5 795 eu­ros par per­sonne rat­ta­chée. Soit un abat­te­ment mi­ni­mum de 11 590 eu­ros pour un couple rat­ta­ché ou pour un en­fant char­gé de fa­mille

Mais, que l’en­fant soit cé­li­ba­taire ou pas, son rat­ta­che­ment vous per­met de conti­nuer à pro­fi­ter des autres avantages liés aux en­fants à charge : ré­duc­tion d’im­pôt pour frais de

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.