#

Dossier Familial - - DOSSIER -

rem­plir votre dé­cla­ra­tion pour le faire.

Vous de­vez sous­crire une dé­cla­ra­tion an­nuelle de ré­sul­tat, le 3 mai 2018, au plus tard, pour dé­ter­mi­ner le mon­tant de votre bé­né­fice pro­fes­sion­nel. C’est ce mon­tant

– et non votre chiffre d’af­faires – que vous de­vrez en­suite por­ter sur votre dé­cla­ra­tion an­nuelle de re­ve­nus dans le cadre des­ti­né aux re­ve­nus in­dus­triels et com­mer­ciaux ou aux re­ve­nus non com­mer­ciaux pro­fes­sion­nels à la ru­brique « Ré­gime du bé­né­fice réel » pour une ac­ti­vi­té com­mer­ciale ou « Ré­gime de la dé­cla­ra­tion contrô­lée » pour une ac­ti­vi­té li­bé­rale. At­ten­tion, si vous n’avez pas adhé­ré à un or­ga­nisme de ges­tion agréé ou re­cou­ru à un ex­pert-comp­table au­to­ri­sé par le fisc pour faire vé­ri­fier vos comptes, votre base d’im­po­si­tion se­ra for­fai­tai­re­ment ma­jo­rée de 25 %.

OMETTRE DE DÉ­CLA­RER LE SA­LAIRE DU CONJOINT

Que vous exer­ciez une pro­fes­sion li­bé­rale, ar­ti­sa­nale ou com­mer­ciale, si votre conjoint tra­vaille dans votre en­tre­prise et que vous avez payé les co­ti­sa­tions so­ciales cor­res­pon­dantes, vous pou­vez dé­duire des bé­né­fices de votre en­tre­prise la to­ta­li­té des co­ti­sa­tions payées pour lui, ain­si que le sa­laire que vous lui avez ver­sé, quel que soit votre ré­gime ma­tri­mo­nial, dès lors que vous avez adhé­ré à un or­ga­nisme de ges­tion agréé. En re­vanche, si vous n’avez pas adhé­ré à un centre de ges­tion agrée, la dé­duc­tion du sa­laire de votre conjoint est li­mi­tée à

17 500 eu­ros si vous êtes ma­rié sous le ré­gime de la com­mu­nau­té ou de la par­ti­ci­pa­tion aux ac­quêts (mais les co­ti­sa­tions so­ciales res­tent dé­duc­tibles en to­ta­li­té).

LAIS­SER PAS­SER LA RÉ­DUC­TION À LA­QUELLE VOUS AVEZ DROIT

Si vous avez adhé­ré à un centre ou une as­so­cia­tion de ges­tion agréés et que vos re­cettes ou votre chiffre d’af­faires ne dé­passe pas les seuils d’ap­pli­ca­tion des ré­gimes mi­cro, vous pou­vez pré­tendre à une ré­duc­tion d’im­pôt dès lors que vous avez opté pour le ré­gime réel. Cette ré­duc­tion est égale aux deux tiers des dé­penses en­ga­gées pour la te­nue de votre comp­ta­bi­li­té et pour l’adhé­sion au centre ou à l’as­so­cia­tion de ges­tion agréée, dans la double li­mite de 915 eu­ros et du mon­tant de l’im­pôt à payer. Pour en pro­fi­ter, il faut in­di­quer vos frais dans le cadre ré­ser­vé aux re­ve­nus pro­fes­sion­nels, ru­brique « Ré­duc­tions et cré­dits d’im­pôt », lignes 7FF et 7FG.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.