#

Dossier Familial - - DOSSIER -

plus-va­lue ou la moins-va­lue. N’ou­bliez pas d’ins­crire (en case 2FU) les di­vi­dendes de vos titres non co­tés dé­te­nus en PEA ; ils sont im­po­sables s’ils dé­passent 10 % de leur va­leur (même en l’ab­sence de re­trait).

La règle est la même si vous avez ef­fec­tué un ra­chat en 2017 sur un contrat d’as­su­ran­ce­vie : les gains conte­nus dans le ra­chat sont im­po­sables, après ap­pli­ca­tion d’un abat­te­ment de 4 600 eu­ros pour un cé­li­ba­taire et de 9 200 eu­ros pour un couple concer­nant un contrat de plus de huit ans.

Si vous avez opté, lors du ra­chat, pour le pré­lè­ve­ment for­fai­taire li­bé­ra­toire (PFL), vos gains ont dé­jà été taxés et vous n’avez rien de plus à payer ; vé­ri­fiez néanmoins le mon­tant qui ap­pa­raît à l’écran case 2EE (contrat de moins de huit ans) ou 2DH (contrat de plus de huit ans). Si­non, ces gains viennent s’ajou­ter à vos re­ve­nus dé­cla­rés pour être sou­mis au ba­rème de l’im­pôt sur le re­ve­nu ; cor­ri­gez les mon­tants, si né­ces­saire, case 2CH pour un contrat de plus huit ans, case 2TS pour un contrat plus jeune.

MAL ES­TI­MER SES GAINS BOURSIERS

Vos gains boursiers (plus-va­lues) ne sont pas ins­crits sur votre dé­cla­ra­tion, mais pour au­tant, ils sont taxables. C’est en ef­fet le mon­tant net de vos plus-va­lues qui est im­po­sable, c’est-à-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.