As­su­rance de prêt: ce qu’il faut exa­mi­ner

Dossier Familial - - VIE PERSO # - Par Lau­rence de Per­cin et Ch­loé Le Pape-var­nier

Pas De CRÉ­DIT im­mo­bi­lier sans as­su­rance em­prun­teur. Quels Critères ana­ly­ser en Prio­ri­té afin De sous­crire le CONTRAT QUI offre le meilleur rap­port Couverture/prix?

L’em­prun­teur doit ab­so­lu­ment dis­po­ser d’une couverture dé­cès jus­qu’à la fin de son cré­dit. « Il ar­rive fré­quem­ment que le contrat pré­voie l’ex­tinc­tion de cette ga­ran­tie à 70 ans. Se­lon la du­rée de leur cré­dit, les ac­qué­reurs les plus âgés doivent donc pas­ser par des op­tions, et un sur­coût, pour al­ler plus loin, sou­ligne Isa­belle Tour­niaire, qui réa­lise l’ob­ser­va­toire an­nuel de l’as­su­rance em­prun­teur du ca­bi­net de conseil BAO. Pour l’in­ca­pa­ci­té, un âge li­mite fixé à 65 ans po­se­ra pro­blème à ceux qui pro­jettent de tra­vailler plus long­temps, no­tam­ment les pro­fes­sions li­bé­rales. »

LES MO­DA­LI­TÉS DE PRISE EN CHARGE

Le cri­tère de prise en charge est majeur. Si le contrat pré­voit une prise en charge for­fai­taire, l’as­su­rance paie­ra toute la men­sua­li­té de cré­dit pour la­quelle vous êtes as­su­ré per­son­nel­le­ment (la quo­ti­té), quelle que soit votre si­tua­tion fi­nan­cière au mo­ment de l’ac­ci­dent. A contra­rio, avec une prise en charge in­dem­ni­taire, l’as­su­reur dé­dui­ra vos re­ve­nus de la men­sua­li­té due et ne ver­se­ra que le com­plé­ment à la banque. Cette couverture est donc moins avan­ta­geuse, no­tam­ment si vous dis­po­sez d’un contrat de pré­voyance.

LES MO­MENTS SANS INDEMNISATION

Dans la pé­riode qui suit im­mé­dia­te­ment la sous­crip­tion, l’em­prun­teur est sus­cep­tible de ver­ser des co­ti­sa­tions sans être en­core cou­vert pour au­tant. La du­rée de ce dé­lai de ca­rence peut être nulle ou fixée à trois mois, six mois, voire un an, pour la ga­ran­tie perte d’emploi. « Pour les ga­ran­ties dé­cès et in­va­li­di­té, n’avoir au­cun dé­lai de ca­rence est fon­da­men­tal, es­time Isa­belle Tour­niaire.

La sé­lec­tion mé­di­cale réa­li­sée au mo­ment de la sous­crip­tion doit per­mettre de l’évi­ter. » Quant aux dé­lais de fran­chise, ils dé­butent à la date de l’évé­ne­ment cou­vert par une ga­ran­tie. La norme s’élève à quatre-vingt­dix jours concer­nant l’in­ca­pa­ci­té tem­po­raire de tra­vail (ITT). Pen­dant les trois pre­miers mois d’arrêt, l’as­su­ré as­sume lui-même le rem­bour­se­ment de son cré­dit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.