Faut-il faire évo­luer la po­li­tique fa­mi­liale ?

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Pro­pos re­cueillis par Ka­tia Vi­la­ra­sau – Pho­to­gra­phies: Éric Ga­rault/pas­coand­co

HIS­TO­RI­QUE­MENT, LE SYS­TÈME DES AIDES OC­TROYÉES AUX FA­MILLES VISE À EN­COU­RA­GER LES NAIS­SANCES. OR CES DER­NIÈRES ONT BAIS­SÉ EN 2017, AIN­SI QUE LE TAUX DE FÉ­CON­DI­TÉ, SE­LON L’IN­SEE. LA FAUTE À LA PO­LI­TIQUE FA­MI­LIALE ? TROIS EX­PERTS ANA­LYSENT CETTE SI­TUA­TION. Jean-phi­lippe Val­lat

Di­rec­teur des po­li­tiques et ac­tions fa­mi­liales et des études à l’union na­tio­nale des as­so­cia­tions fa­mi­liales (UNAF)

De­puis 2010, les éco­no­mies ont été mas­sives

Les ré­formes de la po­li­tique fa­mi­liale me­nées en France de­puis 2010 fra­gi­lisent la confiance des fa­milles dans leur per­cep­tion de pou­voir être ac­com­pa­gnées dans leur dé­sir d’en­fant. Les éco­no­mies réa­li­sées aux dé­pens des fa­milles ont été mas­sives : elles s’élèvent à plus de 4 mil­liards d’eu­ros par an. La ré­duc­tion de la du­rée du congé pa­ren­tal, as­sor­tie de l’obli­ga­tion de par­ta­ger ce­lui-ci entre les deux pa­rents, a été très né­ga­tive en ma­tière de conci­lia­tion entre vie fa­mi­liale et vie pro­fes­sion­nelle. Bien que très mal in­dem­ni­sé, ce congé avait son uti­li­té. En ef­fet, 61 % des en­fants de 0 à 3 ans sont gar­dés par leurs pa­rents. Non seule­ment cette ré­forme a ré­duit les droits de nom­breux couples, mais sta­tis­ti­que­ment, les pères ont été en­core moins nom­breux à le prendre. Ces ré­formes n’ont pas non plus dé­bou­ché sur la créa­tion de places de crèche avec les éco­no­mies in­duites : 38 000 ont été créées sur les

100 000 pro­mises. Or, la po­li­tique fa­mi­liale joue un rôle sur la fé­con­di­té. L’al­le­magne l’a bien com­pris, en ins­tau­rant, il y a quelques an­nées, une po­li­tique fa­mi­liale dy­na­mique fa­vo­ri­sant à la fois une meilleure prise en charge fi­nan­cière des en­fants et une conci­lia­tion des temps de tra­vail et fa­mi­liaux : ce pays a en­re­gis­tré cette an­née un re­bond de nais­sances.

Ar­rê­tons de dé­gra­der la po­li­tique fa­mi­liale ! Celle-ci est un tout : elle doit com­por­ter un dis­po­si­tif uni­ver­sel d’al­lo­ca­tions, pour com­pen­ser la charge d’en­fants, ain­si que des ser­vices d’ac­cueil pour ceux-ci, y com­pris pour les 6-12 ans, afin de fa­vo­ri­ser une meilleure conci­lia­tion des temps fa­mi­liaux et pro­fes­sion­nels. MA_CONCLUSION

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.