Nos conseils pour choi­sir le té­lé­vi­seur qui ré­pond à vos exi­gences.

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Par Da­vid Ga­red­ja

À L’AP­PROCHE DE LA COUPE DU MONDE DE FOOT, LES FA­BRI­CANTS SONT DANS LES STAR­TING-BLOCKS ! AVANT L’ACHAT DE VOTRE NOU­VEAU TÉ­LÉ­VI­SEUR, VOUS DE­VEZ PRENDRE EN COMPTE PLU­SIEURS CRI­TÈRES. NOS CONSEILS POUR DÉ­BUS­QUER LES MO­DÈLES LES PLUS PER­FOR­MANTS SE­LON VOTRE BUD­GET. LA JUSTE DIA­GO­NALE

Le prix moyen d’un té­lé­vi­seur a aug­men­té l’an der­nier de 15%,

leur taille moyenne aus­si : 39 pouces,

soit 98 cm ! « Les ache­teurs sont de plus en plus

friands d’écrans XL », ex­plique Fa­bien Gul­lu­ni, consul­tant pour le ca­bi­net d’études de mar­ché GFK. Notre conseil : avec un pe­tit bud­get, ne suc­com­bez pas aux très grands écrans d’en­trée de gamme, leurs per­for­mances sont sou­vent dé­ce­vantes. Pré­fé­rez-leur une dia­go­nale in­fé­rieure dans la gamme de prix su­pé­rieure.

UNE DALLE DE QUA­LI­TÉ

Deux tech­no­lo­gies se cô­toient. Voi­ci les choix qui s’offrent à vous.

La LED, ba­sée sur un ré­troé­clai­rage qui « illu­mine » la qua­li­té de l’image. « Les écrans LED se di­visent en deux ca­té­go­ries, ex­plique Del­phine Kihl, chef de pro­duit TV chez Fnac-dar­ty. D’abord, le LED Edge qui re­pré­sente 75 % des té­lé­vi­seurs du mar­ché. Les diodes sont dis­po­sées sur le contour de l’écran : en plus d’af­fi­cher des noirs pro­fonds et des taux de contraste éle­vés, ces té­lé­vi­seurs se ca­rac­té­risent par leur fi­nesse. En­suite, le LED Di­rect (ou Full LED) qui s’ap­puie sur des diodes dis­po­sées sur toute la sur­face de l’écran. Ce­la donne un contraste en­core plus mar­qué et des cou­leurs ren­for­cées. » S’y su­per­pose par­fois un éclai­rage in­tel­li­gent, le « dim­ming », qui amé­liore en­core le ren­du de l’image (dé­tails, lu­mi­no­si­té, contraste). Dans le haut de gamme, Sam­sung pro­pose des écrans LED amé­lio­rés (QLED) : un filtre de na­no­cris­taux in­té­gré à une dalle LED ré­vèle une gamme en­core plus large de cou­leurs. L’OLED, qui offre une qua­li­té d’image su­pé­rieure, mais qui n’équipe pour l’ins­tant que les mo­dèles les plus grands. « Avec elle, chaque pixel pro­duit sa propre lu­mière. Un must ! », ex­plique Del­phine Khil.

LA BONNE DÉ­FI­NI­TION

La dé­fi­ni­tion ex­prime le nombre de pixels sur l’écran. Plus ils sont nom­breux, plus les images se­ront pré­cises. « Cette an­née, at­trait pour les grands écrans et Coupe du monde de foot­ball ai­dant, les télés en 4K Ul­tra HD (ou 4K UHD) com­mencent à prendre le pas sur les autres », es­time Fa­bien Gul­lu­ni. Cette dé­fi­ni­tion (3 840 x 2 160 pixels), uti­li­sée au ci­né­ma, est la plus haute qui existe ac­tuel­le­ment. « Elle équi­vaut à quatre fois la dé­fi­ni­tion du Full HD (1 920 x 1 080 pixels), pré­cise Del­phine Kihl, mais elle est ré­ser­vée aux écrans de plus de 40 pouces (102 cm). » En de­çà, un écran Full HD se­ra tou­jours pré­fé­rable à un HD (type 1 280 x 768 pixels) qui peut dé­ce­voir.

UN SON À LA HAU­TEUR

Ne né­gli­gez pas la puis­sance du son (ex­pri­mée en watts) de votre fu­ture TV. Elle est sou­vent dé­ce­vante sur les ap­pa­reils d’en­trée de gamme, équi­pés d’une paire de haut-par­leurs de 5 à 10 watts au to­tal. Pri­vi­lé­giez ceux af­fi­chant a mi­ni­ma 20 watts au to­tal et, si votre bud­get le per­met, qui in­tègrent des tech­no­lo­gies d’amé­lio­ra­tion du ren­du so­nore pour une ex­pé­rience im­mer­sive : Dol­by (Sur­round, At­mos, etc.), DTS et autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.